Retour en page d'accueil de Dialogus

Laurie
écrit à
Boris Vian
Boris Vian

Anarchiste?


    Bonjour,

Cher monsieur Vian, bien que vous détestiez les étiquettes, vous êtes aujourd’hui répertorié parmi les anarchistes. J’aimerais connaître vos opinions sur le mouvement anarchiste et savoir ce qu’il en est de votre engagement quelconque pour ce mouvement au cours de votre vivant. Cela m’aiderait beaucoup pour compléter votre biographie qui est un point de mes TPE, puisque j’ai sélectionné «Le Déserteur» pour illustrer l’antimilitarisme des anarchistes.

À bientôt,

Laurie


Mademoiselle,

Veuillez tout d'abord excuser le temps que j'ai mis à vous répondre. J'en suis d'autant plus désolé qu'il me semble avoir compris que vous écriviez dans le cadre d'un projet scolaire, même si j'ignore ce que signifie le sigle TPE. Mes problèmes cardiaques me frappent de plus en plus souvent depuis trois ans et mon rythme s'en trouve considérablement ralenti. Encore une fois, je vous adresse toutes mes excuses.

Votre lettre m'a beaucoup surpris dans la mesure où je n'ai jamais revendiqué mon appartenance à quelque parti ou mouvement politique que ce soit. Les seules cartes que je possède -carte d'ingénieur ou de membre du Hot-Club de France par exemple- en témoignent... N'ayant toujours soutenu que ce qui m'intéresse, ce n'est pas le bonheur de tous mais celui de chacun, je n'ai jamais souhaité servir tel ou tel système. Lorsque je m'engage, que ce soit par exemple dans Le déserteur (puisque certains lecteurs de Dialogus m'en parlent) ou dans mes articles sur la musique, je le fais pour dire ce que je pense, et non dans la perspective de servir une cause! La politique m'a toujours profondément ennuyé, et les compétences des soucieux socialistes, des-z-urbains-z-urbanistes et des pensifs penseurs me laissent de marbre. Si je m'engage, c'est pour défendre ceux que j'aime ou la musique qui me plaît, dans une forme d'éthique qui m'est personnelle, mais je ne dois rien à personne. Ni au mouvement anarchiste, ni aux autres.

J'apprécie le courage politique dont ont fait preuve certains Résistants que je connais personnellement. J'ai illustré mon admiration dans une chanson que j'ai appelée Le politique et que Marcel Mouloudji, que j'apprécie beaucoup, a interprétée; je ne sais pas si elle est toujours connue à votre époque. Mais je ne cautionne aucune idéologie, quelle qu'elle soit. Les idéaux brident forcément la liberté individuelle; dans ce sens, l'idée même d'un mouvement anarchiste me paraît complètement absurde. Le simple fait d'adhérer à un mouvement, quel qu'il soit, implique une forme de discipline qui ne me convient pas du tout.

Je ne me considère pas comme un anarchiste. Plutôt comme une forme d'électron libre...

J'espère avoir répondu à votre question.

Bien à vous,

Boris Vian
************************Fin de page************************