Tchang et vous
       

       
         
         

Edouard

      Cher Tintin,

Pouvez-vous me dire quels sont les sentiments que vous éprouvez pour Tchang? On remarque que les rares fois ou vous pleurez sont dues à sa mort ou à votre séparation (hormis dans «Vol 714 pour Sydney» où vous pleurez la mort de Milou).

Cordialement,

Edouard
         
         

Tintin

      Bonjour Edouard,

Je suis heureux de votre question car elle me permet d'expliquer que Tchang est devenu l'un de mes amis les plus précieux. Dès que nous nous sommes connus, j'ai compris que, fondamentalement, nous partagions les mêmes valeurs. Aussi, comme moi, il a survécu à des épreuves terribles et cela a, certes, contribué à créer des liens indélébiles entre nous. Dans ce contexte, vous comprendrez qu'il m'était impossible de ne pas m'émouvoir face à la perspective de sa disparition. Je suis humain, après tout...

En terminant, je vous mentionnerai que j'ai revu Tchang à quelques reprises après mon aventure au Tibet. Pour être plus précis, Hergé et moi avons retrouvé sa trace en 1975 puis, il est venu nous visiter, ici à Bruxelles, en 1981. Après cette visite, il s'est installé à Paris et nous avons échangé plusieurs correspondances.

Aucun doute, notre amitié sera éternelle. Je vous souhaite d'en connaître une comme celle-là.

Cordialement,

Tintin
Moulinsart