Comportement réactionnaire
       

       
         
         

Maurice Favreliere

      Mon cher Tintin,

Loin de moi l'idée d'être méprisant, mais je me suis toujours demandé comment un type aussi conservateur, bourgeois et réac que vous pouvait intéreser notre jeunesse de1999.

Quelle est votre défense?
         
         

Tintin

      Bonjour,

Pardonnez-moi ce long délai. Comme vous le savez sans doute, le téléphone nous joue souvent de mauvaises blagues ici à Moulinsart, ce qui rend parfois difficile la connexion à Internet. Chaque fois que le capitaine souhaite se brancher, c'est toujours la voix de notre boucher qui sort du haut-parleur du modem... Je vous laisse imaginer la colère du capitaine lorsque cela se produit!

Conservateur ou bourgeois, je l'ai sans doute été dans ma jeunesse, à l'époque où j'ai visité la Russie, l'Amérique, le Congo... Mais peut-on vraiment me blâmer? Je vivais avec mon temps, après tout. Pour mon journal comme pour une grande majorité de la population, la Russie était vraiment une menace et la colonie au Congo quelque chose de fantastique! Soit, j'aurais peut-être pu faire preuve d'un peu plus d'esprit critique, mais je ne crois pas que l'on puisse me condamner plus qu'un autre...

Ceci étant dit, les temps ont bien changé, et moi aussi, je crois bien. Lorsque j'ai posé le symbole de la paix sur mon casque de moto, est-ce que c'était un geste conservateur ou bourgeois? Certainement pas! D'ailleurs, avec le temps, j'ai pris mes distances par rapport aux affaires politiques. Si j'ai aidé le général Alcazar à reprendre le pouvoir, ce n'était que pour sauver mes amis, pas parce que son régime était mieux que celui de Tapioca.

En fait, si mes aventures intéressent toujours les jeunes lecteurs, je crois bien que c'est parce qu'ils ne s'attardent pas à toutes ces questions politiques mais se laissent plutôt entraîner par les merveilleux récits que mon ami Hergé a si bien su construire et illustrer! Moi-même, quand je les relis, j'ai parfois peine à croire que c'est bien moi qui ai vécu toutes ces aventures, et je me laisse simplement raconter une histoire...

Au revoir,

Tintin
         
         

Maurice Favreliere

      Cher ami,

Merci de votre réponse, qui me paraît convaincante, d'autant que le journaliste "bourgeois" j'en connais au moins un qui a dévoré le récit de ses aventures...

Mais j'ai quelques inquiétudes à propos de l'un de vos amis (?), à savoir ce brave Séraphin Lampion. Vous avez dit pot de colle? N'empêche que c'était un brave type, et que, vu les fusions monstres qui ont lieu dans son domaine, je me demande s'il n'est pas en train de pointer à l'ANPE...

Cordialement
         
         

Tintin

      Bonjour,

Notre cher Séraphin Lampion ne s'est pas découragé après ses tentatives infructueuses d'assurer les bijoux de la Castafiore. Devenu un grand partisan de la mondialisation (il vous sortira un argument de son oncle Anatole à ce sujet...), il semblerait qu'il tente depuis quelques temps de sévir en Bordurie et autres marchés où Mondass tente une percée, ce qui nous laisse un peu de répit à Moulinsart. Je ne crois pas que nous nous soyons fait bien des amis là-bas, mais je les plains tout de même...

Bien à vous,

Tintin