Votre personnage
       

       
         
         

bockn

      Bonjour à vous Socrate,

Je suis amenée à faire un travail sur vous. Je viens de lire quelques lettres écrites de votre main mais je ne cerne pas encore tout à fait votre personnage.

Il m'est demandé de vous comparer à la célèbre Antigone. Mais vu la complexité du sujet, je me permets de demander votre aide pour m'éclairer quelque peu sur ce travail. En espérant avoir de vos nouvelles très bientôt, je vous dis au revoir.

Merci d'avance...

B.

 

       

 

       

Socrate

      Ah, il n'y a pas à chipoter: je suis Antigone.

D'abord je suis la fille d'Oedipe et de Jocaste. Je suis un produit coupable et incestueux, méprisé et honni, mais j'existe. J'existe et je défie les lois de la nature les plus fondamentales.

Ce qui ne m'empêche pas de respecter les lois des hommes, même contre les autorités politiques qui les méprisent. Mon frère mort aura droit au rite qui le relie à nos mânes. Et si j'en meurs, ce sera ma décision de quitter la vie. Les tyrans ne sont pas nos lois, ils n'ont pas à interférer entre nous et nos plus anciennes coutumes.

Ensuite, je vois plus juste et plus loin. C'est pour cela que mon père, qui s'est crevé les yeux, marche en posant sa main sur mon épaule. Je ne le «guide» pas pour autant. Je me contente d'aller, et sa confiance en ma sagesse fait le reste de notre cheminement.

Finalement je suis Antigone parce que, comme elle, je suis profondément et intimement femme.

Socrate