Voix divine
       

       
         
         

Fabrice Verzières

      Socrate,

Dans ses Sokratische Denkwurdigkeintein, Hamann - homme de lettres et philosophe du XVIIIe siècle - s'est beaucoup attardé à réfléchir sur cette voix mystérieuse et divine qui sous forme d'avertissements dirigeait votre conduite en vous interdisant certaines actions. Selon Hamann, tous les génies ont obéi à cette voix de qualité divine à des degrés et des intensités différents. Quels étaient les vôtres?

Monsieur l'éditeur, Sinclair Dumontais, s'est offert, spontanément, à traduire lui-même quelques belles pages de cet ouvrage, à votre attention. Qu'il en soit ici vivement remercié.

Fabrice Verzières
         
         

Sinclair Dumontais

      Socrate,

Vous trouverez ci-joint une traduction, en grec de votre époque, de quelques pages de l'ouvrage auquel votre correspondant fait allusion. Il s'agit notamment des passages qui ont inspiré monsieur Verzières dans la formulation de sa question.

Il s'agit bien sûr d'une traduction libre. Je vous demanderai d'être indulgent car souvent les termes utilisés par l'auteur n'ont pas d'équivalent dans votre langue. J'espère vous avoir rendu ces textes compréhensibles.

Si vous avez besoin de renseignements supplémentaires, n'hésitez pas à le demander. Je me ferai un plaisir de vous aider, dans la mesure de mes possibilités.

Bien à vous,

Sinclair Dumontais
Éditeur
DIALOGUS
         
         

Socrate

      Cher Mr. Verzières,

Après avoir lu et relu avec extrêmement d'attention la traduction que monsieur Dumontais m'a envoyée, je vais vous révéler ce qu'est le daïmon à mon sens.

Certains font courir la rumeur autour de moi, que je ne crois pas aux Dieux de la cité, mais que je crois en mon daïmon. Je veux encore une fois rétablir les faits, comme je l'ai souvent fait, et comme je le ferai sûrement encore très souvent. Je vénère les dieux de la cité, je ne nie pas leur existence et en aucun cas je n'agirais sans leur approbation. D'ailleurs, ce sont eux qui m'ont révélé à moi-même à Delphes en parlant au travers de la Pythie. Le Daïmon est seulement mon guide spirituel. Chacun en a un, mais tout le monde ne l'entend pas ou du moins ne l'écoute pas. J'ai toujours suivi cette voix et je la suivrai toujours, car elle ne m'a jamais trahi.

J'espère avoir répondu adéquatement à votre question.

Socrate