Mel
écrit à

   


Socrate

   


Un truc de fou!

    J'étais en train de rédiger un texte sur ce que j'ai nommé, (ou peut-être l'ai-je piqué ailleurs) le Noeud Transgénérationnel. Ce qui fait noeud, justement et ce qui traverse, ce qui traverse le temps, ce qui se transmet de générations en générations, pour créer l'humanité. Je cherchais cet avis connu de vous, selon lequel les jeunes de votre temps si ancien auraient déjà été une génération autant le dire, complètement dépravée, irrespectueuse, et paresseuse (pardon, n'ayant pas encore retrouvé le texte, euh... je trahis sans doute votre pensée, en toute honte, mais par efficacité). Loin de considérer ce point de vue comme complètement idiot, je souhaitais en faire la preuve justement que le noeud transgénérationnel, se reproduit quelles que soient les époques, qu'il est nécessaire à l'évolution des hommes, qu'il évite le bafouillement de l'histoire, mais qu'en même temps, il exige de chaque génération cette confrontation parfois douloureuse à celles qui précèdent, puis à celles qui suivent...

Et là, sur quoi, je tombe, hein? Je vous le donne en mille, sur Socrate lui-même, en train de converser, avec les internautes, à travers les temps! Je ne sais plus quoi faire... si je parle de ça dans mon texte si sérieux sur le noeud générationnel, personne ne va me croire! Ce n'est pas sérieux...

J'ai lu pas mal de vos petites conversations, avec beaucoup d'intérêt...

Mais bon sang! Qui êtes-vous?

Mel

Socrate...

Socrate