Un homme qui pense juste
       

       
         
         

Oli

      Cher Socrate,

Je suis désolé de ne pas avoir précisé mon sujet. Je te poserai donc une question plus précise: qu'entends-tu par «Un homme qui pense juste sera juste»? Est-ce que tu entends par là que chaque homme est fondamentalement soit bon ou mauvais? Pour ma part, je pense que l'homme naît dans la neutralité, par exemple il n'est ni bon, ni mauvais. Tout dépendra de son éducation. Aussi, la notion même de «bien absolu ou de mal absolu» n'existe point. Pour certaines personnes, certaines choses seront bonnes, alors que pour d'autres, elles seront mauvaises. On n'a qu'à penser à la monogamie pratiquée par les catholiques par rapport à la polygamie chez les musulmans. Les idéaux sont donc fixés par l'entourage de la personne ainsi que par le type de personnes. Car, un bébé naissant qui frappe un autre bébé se fera certainement réprimander par sa mère. Imaginons que l'enfant ne se fasse pas réprimander, il ne déduira pas que ce qu'il vient de faire est mauvais. L'homme n'a pas de conscience du bien ou du mal à l'origine. C'est en vivant dans une société qu'il apprend ou du moins fait une différence entre les deux. Un homme ne peut être méchant ou gentil de par lui-même.

Merci d'avoir pris la peine de lire mon message.

Oli

 

       
         

Socrate

      La justesse de la connaissance fonde la justice du jugement. Pour bien trancher une question il faut la connaître dans toute sa finesse. En cet aphorisme, je me prononce moins comme toi, sur la question de l'objectivité du bien ou du mal, que sur la précision ou l'imprécision de l'action de l'être humain qui juge.

Socrate