s.amet+transports-bonfils.com
écrit à

   


Socrate

     
   

Sur le conseil chez Socrate

    Étudiant en philosophie, je travaille sur le conseil chez Socrate. Je tape, pour voir, sur Google les mots «conseil Socrate» et je tombe sur des questions réponses à Socrate. Du coup, je pose ma problématique à Socrate lui-même: qu'est-ce que le conseil (boulè ou sumboule) chez Socrate? Peux-tu me répondre, toi le maître de tous les philosophes?

Avec toute mon amitié,

Samuel



Je te recommande de commencer par me dire ce que tu en penses toi-même, Samuel.

Socrate



Merci, Socrate

En un sens, je trouve ta réponse un peu facile, mais il est vrai que d'un autre coté, elle ne manque pas de pertinence et reflète assez ta personne.

Pourtant, il me semble que si j'en crois le Lachès et ton Apologie écrite par Platon, tu ne t'es pas privé de donner des conseils. Qu'en dis-tu? Faut-il en croire ce qu'a écrit ton élève dans ces textes? Pour tout dire, mon sentiment (ça n'engage que moi, et ce n'est encore qu'un pressentiment) est que cette question est loin d'être anecdotique et qu'elle pourrait même transformer la lecture que nous avons de ta pensée, au moins dans un dialogue.

Es-tu de mon humble avis, cher maître?

Samuel



Je donne le plus crucial des conseils. Si tu en doutes, je te recommande de relire un peu ma première réponse, qui est aussi ma première question et de bien réfléchir avant de la qualifier de facile.

Je te conseille aussi, très ostentatoirement cette fois, de ne pas trop faire confiance à Platon sur mon compte...

Socrate



Je vais suivre tes conseils: me reporter aussi aux entretiens mémorables que tu as eus avec Xénophon, et te dire ce que j'en pense (quand vraiment j'en penserai quelque chose d'un peu structuré).

Merci à toi, Socrate.

À bientôt.

Samuel.



Xénophon est trop indulgent à mon égard, mais il est honnête. Lis-le le coeur léger et sans inquiétude.

Socrate



Merci pour tes conseils, dont je vais tenir compte. Passe de bonnes fêtes et débute bien la nouvelle année.

À bientôt.

Samuel.



Je ne sais pas de quoi tu parles, mais le ferai bien de toute manière à ma manière.

Socrate