Suis-je sorti?
       

       
         
         

Adonis

      Cher Socrate,

Je sais que je vous écris trop souvent mais vous m'impressionnez vraiment. Après avoir lu l'écrit de votre disciple, celui qui parlait de l'allégorie de la caverne, je n'ai pu m'empêcher de me poser la question suivante: suis-je sorti de la caverne? 

À l'aide de vos questions qui font frémir les gens qui prennent conscience de leur ignorance, pourriez-vous savoir si je suis ignorant sans le savoir? En passant, puisque vous avez l'air de l'ignorer, ce sont les gens que vous avez piqués tel un taon qui réveille un cheval qui vous ont poursuivi en «justice» et un vote très serré vous a condamné à mort. Vous avez bu la ciguë après que vous avez refusé de vous enfuir de la prison.

À la prochaine.

Adonis
         
         

Socrate

      Voilà qui est intéressant sur mon avenir. Le fait que j'aurais préféré ne pas l'apprendre te permet aussi d'observer que tu es bel et bien encore ignorant de certaines choses, en l'occurrence sur ce qu'il faut dire et ne pas dire à ce vieil homme condamné qu'est inévitablement Socrate.

C'est exactement, Adonis, cette ignorance pure et cristalline qui fait de toi l'interlocuteur socratique idéal.

Socrate