Spéculatif?
       

       
         
         

Alexandre

      Socrate,

Je dois avouer ne pas bien être sûr de comprendre la notion de raisonnement spéculatif et j'aimerais que vous me fournissiez un exemple concret afin de confirmer mes pensées.

Bien à vous,

Alexandre

 

       

 

       

Socrate

      Je vais vous fournir un exemple qui m'a frappé d'autant plus que je suis le fils d'une accoucheuse. On me rapporte que les femmes des villes des deux siècles précédant le vôtre mouraient souvent en couches. Il s'avéra, de par la loi terrible de la médecine empirique (essais et erreurs), que ces morts en couches diminuaient dramatiquement quand la personne officiant l'accouchement s'était lavé les mains à l'eau savonneuse. Un savant ayant, je crois, pour nom Pasteur, construisit sur cette concomitance de faits empiriques un raisonnement spéculatif «concret» (pour reprendre votre mot). Il suggéra que sur les mains de l'accoucheuse comme un peu partout se trouvait un nombre infini de petits animalcules qu'il nomma microbes, et qu'il accusa des maux des parturientes. On le traita de fou, on l'inculpa de spéculer sans preuve, d'élucubrer. Mais on me rapporte que son induction de l'invisible à partir du visible s'avère en votre temps fondée. Pasteur découvrit le microbe par raisonnement spéculatif. Il combattit la pointe de ce raisonnement sans la voir, et trouva, me dit-on, de cette seule manière un moyen de purifier le lait par la chaleur (dont il avait hypothétiquement spéculé qu'elle tuait les animalcules) qui sauva des milliers de vies. Voilà qui est savoir sans voir...

Socrate

 

       

 

       

Alexandre

      Merci Socrate de votre réponse, je ne peux être autre chose que satisfait par cette dernière!

Passez un joyeux temps des fêtes, peu importe s'il existe ou pas en votre époque!
         
         

Socrate

      Il y a certes un temps des fêtes à mon époque, il s'appelle: la vie.

Salut

Socrate