Retour sur le passé
       

       
         
         

Anonyme

      Socrate,

J'aimerais savoir si, avec l'évolution de l'histoire à laquelle nous avons assisté, aujourd'hui, placé dans une situation semblable à celle que vous avez vécue, vous accepteriez l'invitation de votre ami Criton. En effet, de nombreux exemples ont montré que le mensonge est bien mieux récompensé que la vérité et que tous ceux qui, comme vous, ont conservé cette exigence morale en ont lourdement payé les conséquences.

Merci à l'avance
         
         

Socrate

      Je me suis longtemps demandé qui pouvait bien être ce Criton dont tu me parles. Mes amis de l'aréopage de Dialogus m'ont fait comprendre que ceci est encore un coup de Platon. Dans un de ses paradoxes en historiette il m'imagine en prison, refusant de fuir et expliquant à un certain Criton que rien ne sert de chercher à esquiver les lois de la polis.

Ce Criton qui me propose de fuir est un drôle qui fait peu de cas de ses convictions et de la droiture. Mais le drôle des drôles c'est encore ce Platon qui m'imagine en prison. Si cette étrange prédiction se réalisait, elle ne pourrait qu'être fugitivement transitoire. La liberté ou la mort, est une assertion de ton siècle que je fais entièrement mienne.

Socrate