Question existentielle
       

       
         
         

No bibi

      Monsieur Socrate,

Comme vous êtes un grand penseur et philosophe, j'ai quelques questions à vous poser sur la vie.

1- Quel est le sens de la vie? Quel sens y donnez-vous?

2- À quoi sert de vivre, travailler, sachant que la seule issue est la mort?

3- Comment vivre?

Merci de considérer mes questions,
Une brebis égarée
         
         

Socrate

      Chere Blanchounette,

1- La vie n'a pas de «sens». Seuls les mots et les oracles ont un «sens». La vie est, tout simplement. Laisse les histoires de «sens» aux grammairiens et aux rhéteurs.

2- Mais... mais... à quoi sert d'aller écouter un concert de flûte sachant que l'«issue» du concert sera le silence de la flûte? C'est tout simplement que, la fin du concert, tout le monde s'en fiche. On rentre chez soi à ce moment-là! Ce qui vaut son sel c'est le DÉROULEMENT du concert. C'est là que se valent pour tous les trilles de la flûte. Or la vie est une rhapsodie polymorphe dont seule la fin est sans éclat.

3- En se donnant 1- et 2- comme prémisses indéracinables du syllogisme de sa vie...

Socrate
         
         

No bibi

      Monsieur Socrate,

Lors de ma première dépêche, vous m'écriviez que la vie n'avait pas de «sens» prédéfini. Si tel est le cas, la vie est-elle seulement une possibilité? Si quelques communs mortels sont monotones et désintéressés, alors peut-on affirmer qu'ils ne «vivent» point? Chacun prend en main sa destinée... mais ceux qui ne la considèrent pas comme la prunelle de leurs yeux sont-ils vivants?

J'aimerais aussi savoir ce qu'est la réalité selon l'inconscience... Trop de gens ne profitent pas de leur vie, ils sont «inconscients» du rôle pour lequel ils ont été prédestinés, ou inconscients de la destinée qui reste à accomplir.

Sincères salutations,

Mlle B.
         
         

Socrate

      Si la vie est une possibilité, elle se transforme si vite en état que même ceux qui la conchient vivent.

L'inconscience est regrettable mais elle n'empêche en rien la vie et même la production de grandes choses. Prenons soin de la vie et la conscience prendra bien soin d'elle-même.

Socrate