Quel Socrate
       

       
         
         

Raskolnikov

      Franchement, comment écrire au nom de Socrate quand la question du Socrate historique est depuis longtemps (dix-neuf siècles) délaissée par les spécialistes du domaine du fait que toute préconceptualisation du Socrate historique se base sur une pétition de principe. Alors, lequel des Socrate est votre modèle: Platon, Xénophon, Aristote? Car sur bien des thèses ces auteurs entretiennent de fortes contradictions, tel entre Platon et Xénophon sur la modération de Socrate dans leur Banquet respectif. Dans celui de Platon, Socrate peut boire tant qu'il le veut car l'alcool n'a que peu d'effet sur lui; tandis que pour Xénophon, Socrate modère sa consommation et c'est pour cela qu'il est vertueux. De plus, plusieurs des textes qui témoignent de Socrate, dit sokratikos, sont des pures parodies du genre d'homme public qu'il fut vraiment. Socrate n'a rien écrit, il est donc très facile de donner un sens allégorique, arbitraire, à son existence dû aux nombreux mythes qu'on entretient à son sujet. Quelle fut la philosophie de Socrate? Celle de la vertu morale, ou peut-être des formes intelligibles, qu'en savons-nous exactement? Cela n'empêche aucunement le discours à propos de ces personnages mythiques comme réels, mais il faut du moins, à mon sens, ne pas prétendre détenir en mains leurs témoignages comme si nous n'avions pas un regard gauchi sur l'objet par notre éloignement temporel.

Cela n'empêche aucunement que j'aime votre site, il est riche en informations. Je souhaitais seulement souligner le manque de précision à ce propos.

Amicalement,

Raskolnikov

 

       
         

Socrate

      Je n'ai pas à me soucier de ces arguties savantes. Je suis Socrate. Le vrai. C'est moi qui parle ici. Ou plutôt c'est mon daïmonion. Une seule observation sur tes remarques. Tu cites des disciples, mais aussi des gens tristes et irrévérencieux qui me décrivent, me citent, me glosent, ou me farcissent de leurs propres idées, comme un mauvais poulet. N'oublie pas Aristophane: c'est mon ami, mais il me contredit et il fait rire. Cela est beaucoup plus dans ma continuation que ton époque ne s'en avise.

Socrate, l'ami du vrai et des vertus