Quelle surprise!
       

       
         
         

Elodie

      Quelle chance de tomber sur vous, vous que je vais étudier principalement pendant toute mon année de terminale ...

En parlant de ça, j'ai une petite question, style dissertation «doit-on apprendre à devenir soi-même»?
Très intéressant mais très difficile à traiter, alors si le grand maître a quelques suggestions sur la question...
je vous salue bien bas...

Au plaisir de lire la réponse... et merci d'avance.

 

       

 

       

Socrate

      Elodie,

Avant d'aborder ta question «terminale», pour reprendre ton mot étrange, je voudrais te poser moi-même deux petites questions:

Existe-t-il des choses que l'on se doive de faire?
Est-il possible de ne pas apprendre à se connaitre soi-même?

Médite ces deux questions, envoie-moi tes réponses, et tu auras ensuite droit -droit comme antonyme de devoir- à mes lumières sur la question «terminale».

Socrate
         
         

Elodie

      Eh bien merci pour vos pistes... (c'est quand même très étrange de vouvoyer un philosophe quelque peu virtuel...!!)

Je vais maintenant répondre à vos questions: j'ai pas mal réfléchi à la question depuis le premier mail: je pense qu'en effet nous devons apprendre à devenir nous-mêmes dans la mesure où quand on naît, nous sommes incomplets et donc heureusement perfectibles, le verbe devoir est employé dans la mesure où c'est à nous de faire cette démarche (évoluer), nous sommes donc le propre moteur de notre vie.

Cependant, il y a un paradoxe entre le verbe devoir et les restes de la question car il ne s'agit pas ici d'un devoir moral, devenir soi-même est un acte incontournable, de plus, il ne suffit pas de devoir, mais surtout de vouloir et pouvoir... Voici mon plan qui est sûrement temporaire et lui aussi très perfectible.

Donc pour répondre précisément à vos questions, je pense qu'il existe des choses que l'on se doit de faire, mais ces actes ne représentent pas nécessairement des devoirs moraux, qui nous concernent directement car sinon nous aurions le choix d'agir ou non, ce ne serait donc pas une obligation. Je pense par contre qu'il est possible de ne pas apprendre à devenir soi-même, apprendre ne représente pas un devoir mais une recherche pour être capable de devenir soi-même, or la personne qui ne se posera pas de questions sur son existence n'apprendra pas à se connaître, si on part du principe que nous pouvons ne pas être nous-mêmes... (ce qui est fort possible de temps en temps ou en cas de schizophrénie)...

Voilà donc une réponse pas très claire, je m'en excuse... J'attends avec impatience de plus amples (ou fortes peut-être) lumières de votre part...

Elodie

 

       

 

       

Socrate

      Si la simple possibilité de ne pas apprendre à se connaître soi-même existe, je ne vois pas pourquoi on devrait -d'un devoir moral ou autre- se priver d'une telle liberté nonchalante et clocharde, face à la douleur cruelle de la conscience réflexive.

Mais te connais-tu adéquatement toi-même en affirmant si ostentatoirement cette possibilité sidérante que serait celle de s'ignorer soi-même, chez les êtres humains, tes semblables?

Socrate