Louise Dulude
écrit à

   


Socrate

     
   

Mépris

   

St-Lambert, le 26 avril 2005

Cher Socrate,

Nous sommes des élèves de première année du secondaire qui fréquentons le Collège Durocher Saint-Lambert et nous aimerions vous poser quelques questions. Récemment, nous avons fait des recherches sur vous, mais certains renseignements nous échappent encore.

Nous savons que vous passiez le plus clair de votre temps à discuter avec les gens, dans les rues, et que vous n'étiez pas doté d'une très grande beauté. Est-ce que cela dérangeait vos interlocuteurs? De plus, sachant que vous avez été arrêté pour impiété, pourriez-vous nous dire pourquoi vous méprisiez tant la religion? À la suite de cette arrestation, vous avez été obligé de vous donner la mort en buvant un poison. Cette punition n'était-elle pas trop sévère? Alors que vous le pouviez, pourquoi avez-vous refusé de vous enfuir?

Nous attendons vos réponses avec hâte,

Gabrielle
Gabrielle
Tanya
Isabelle

P.S.: Nous aurions bien aimé vous rencontrer.


La troisième de ces questions est encore un mystère pour moi autant que pour vous car je suis toujours bien vivant et ne saurais prédire l’avenir. Je peux toujours vous dire que nous vivons des temps bien glauques et que je suis un hoplite. Si des tyrans et des roitelets sans envergure m’enquiquinent, il ne sera pas question pour moi de fuir.

Ces religions actuelles de dieux et de héros dans le ciel sont des foutaises pour terroriser les naïfs. Je défends les croyances les plus anciennes de la Grèce au mépris des modes, des foucades et de la fadaise politicienne.

Vous auriez souhaité me rencontrer en me sachant laid! Trouvez en ce touchant hommage la réponse la plus limpide à votre toute première interrogation.

Socrate