L'oubli
       

       
         
         

Océane L.B.

      Bonjour,

Pourriez-vous m'expliquer ce qu'un philosophe entend par «oubli»? Pensez-vous qu'il y ait une vertu dans l'oubli?

Je vous remercie d'avance.

Océane L.B.
         
         

Socrate

      D'abord l'oubli existe. Pour être intégral, il doit être tout collectif. L'oubli est en place quand la totalité de la polis ne sait plus ce qui est oublié: les témoins sont morts, les doxographes pensent à autre chose, les stèles et les tablettes de cire ont été anéanties par les intempéries ou les guerres.

Les vertus de l'oubli dépendent de ce qui est oublié. Oublier une coutume barbare, une intention vengeresse excessive, un plan de conquète inique, une souffrance incurable est vertueux.

Mais l'oubli est le philtre brûlant corrodant la connaissance. Il porte toujours sa part de danger, de risque, de bêtise. Les pouvoirs abusifs misent constamment sur l'oubli. C'est pour cela que les peuple conquis et flêtris sont les peuples qui résistent et... se souviennent.

Socrate