Alex
écrit à

   


Socrate

     
   

L'opinion de la masse

    Cher Socrate,

J'aimerais savoir si l'opinion de la masse ou, si tu préfères, l'opinion du plus grand nombre, est importante à tes yeux, et s'il faut en tenir compte lors de la prise d'une décision.

Merci

Alex




Il faut voir comment la masse agit. Ta question est gorgée de considérations pratiques inattendues.

Ainsi, si tu es citoyen et que la masse croit naïvement qu'il y a des dieux dans le ciel, dessinés par les configurations d'étoiles, et néglige les Mânes, les Lares, les Pénates et toutes les divinités domestiques qui font l'intégrité de notre vie, il faut tourner le dos à l'option de la masse et t'en moquer tapageusement et sans équivoque.

Mais si tu es un hoplite au combat et que la masse de la piétaille athénienne décide d'un bloc de tourner les talons et de fuir devant l'ennemi, tu n'as d'autre option que de la suivre. Un héroïsme individuel et fatal ne servirait ni tes options contestataires ni les besoins profonds et souvent mal compris de la Polis...

Socrate



Désolé de te déranger une fois de plus, mais ta réponse à ma dernière lettre m'a laissé quelque peu perplexe. Vois-tu, en relisant les passages de ta discussion avec Criton, alors qu'il te proposait de t'évader, j'y ai vu quelques contradictions avec le discours que tu tiens aujourd'hui. En effet, tu avais, à l'époque, fait comprendre à ton compagnon que «[le plus grand nombre] est impuissant à rendre quelqu'un raisonnable ou déraisonnable». Je crois avoir fait ici ce que tu as tenté de faire toute ta vie: j'ai réfuté l'oracle de Delphes, en prouvant qu'il doit forcément y avoir un homme plus sage que toi, puisque tu te contredis autant que tous les hommes que tu as questionnés. Ou alors, serait-ce que la sagesse n'est pas de ce monde?



Ah, sur mon blablabla avec ce Criton, il faut demander des comptes à Platon...

Socrate