Le suicide (2)
       

       
         
         

Adonis

      Bonjour Socrate,

Il y a longtemps que je vous ai écrit. Je suis simplement dans une phase de grand questionnement à propos du suicide.

Je pense que la mort est souhaitable pour tout le monde puisqu'il est beaucoup plus facile de se suicider que de passer à travers toutes les étapes de le vie (même si elles sont petites).

Ma vrai question c'est: Qu'est-ce qui pousse un être humain à vivre, qu'y a-t-il de si attachant pour ne pouvoir s'en défaire?

Je sais de vous que vous êtes très énigmatique puisque vous dites ne savoir rien mais je suis sûr que votre sagesse saura me fournir une réponse rationnelle compréhensible.

Au plaisir,

Adonis
         
         

Socrate

      Halte là, Adonis, calmons-nous.

Tu confonds mort et inexistence. L'inexistence aurait peut-être été un peu souhaitable mais maintenant que tu es là, interrompre ton existence ne te conduira pas à l'état de n'avoir pas existé. Tu as raté ton coup pour ce qui est d'être inexistant, tu ne vas pas en rajouter en foutant aussi ton existence en l'air. Ce ne serait pas sport.

Alors ressaisis-toi et parlons.

Socrate
         
         

Adonis

      Je suis désolée de vous avoir fait peur mais je n'ai pas le désir de me suicider, et c'est justement la raison de mon questionnement. Je me demandais pourquoi je n'avais pas ce désir alors que je devrais.

Je ne sais trop où vous avez été chercher le concept d'inexistence dans mon dernier message mais en effet, je pensais que le non-être était le seul état de perfection puisqu'il n'a pas de défaut et non plus de qualités car les qualités sont en autre sens des défauts... Juste avant de me rendre compte que le non-être ne peut pas ÊTRE parfait tout en n'étant pas.

En outre, répondez à ma question, pourquoi faut-il vivre?

Adonis
         
         

Socrate

      Parce qu'il faut que l'existence puisse accéder à la question que tu poses. Pour ce faire elle se doit d'en passer par notre petit canal...

Naturellement...

Socrate