Le respect
       

       
         
         

Anonyme

      Premièrement, je voudrais vous dire qu'à mon avis, vous avez manqué à la vertu en refusant l'exil lors de votre procès, incapable que vous étiez de pardonner les hommes de n'avoir pas su voir en vous l'océan de sagesse que vous êtes.

Cela dit, j'ai une question, qu'est-ce qui est le plus important, le respect de soi-même ou celui des autres?

 

       

 

       

Socrate

      J'y penserai quand cela m'arrivera. Pour le moment, je ne saurais juger d'un événement inconnu parce qu'à venir. Mais n'en est-il pas autant d'un événement méconnu parce qu'ancien?

Le plus important est de voir à ce que le respect de soi-même et le respect des autres s'harmonisent, et n'entrent jamais en opposition diamétrale.

Socrate

 

       

 

       

Anonyme

      Maître Socrate, êtes-vous présentement en train de chercher à comprendre le message de la Pythie de Delphe?

Êtes-vous conscient de la supériorité de votre cerveau, je dis cela car vous semblez ne jamais vous laisser aller à vos premières réactions, bannissant vos instincts, vous restez en mode rationnel, et très activement, 100% du temps, pourrait-on croire...

Finalement, vers quel âge avez-vous vu poindre la vérité aux limites de votre inconscience?

Merci
         
         

Socrate

      Je cherche la vérité depuis mon tout jeune âge. Cela s'applique au message de la Pythie comme au reste du monde. Ce qui m'amène à te signaler que, comme je suis toujours curieux de m'instruire, je me vois dans l'allègre obligation de te poser une question à mon tour.

Qu'est-ce donc qu'un cerveau?

Socrate