bcoube+hotmail.com
écrit à

   


Socrate

     
   

Léo Strauss

   

C'est en tant que disciple et ami ô sage Socrate, que je m'en viens quêter ton avis sur cet odieux personnage, qui déforme tes antiques propos, au service d'une puissante nation. L'infâme est nommé Léo Strauss, père des néo-conservateurs américains.


C'est le dernier âne d'une longue procession dont le premier est Platon.

Socrate


Merci de ta réponse ô Socrate, mais n'es tu-pas un peu trop sévère avec ton élève si célèbre qui, malgré quelques erreurs n'est peut être pas qu'un âne, non plus...

Cordialement, un ami présocratique


Cordialement,

L'Âne Socrate


Vu de cette façon, je suis plus de ton avis. Enfin, je me demandais aussi ce que tu penses ceux qui, manants, te taxent de suicidaire concernant l'affaire de la proposition de ton ami Criton. Subir l'injustice était-il si juste, si utile, si bien que cela?

Ne pouvais-tu pas inscrire le dessein philosophique dans l'histoire d'une autre manière?


Mais qui donc est ce Criton dont tu me parles?

Socrate


Socrate,

Je te salue tout d'abord et te fait part de l'étonnement que crée en moi ta réponse.

Je sais que la mémoire nous joue parfois de vilains tours, aussi je me permets de te rappeler que Criton est ton «ton ami d'enfance». Vous êtes d'ailleurs tous deux issus du même dème.

Ton élève Platon, rapportera dans les premiers ouvrages te concernant, l'action qu'il tenta de mener pour te soustraire aux lois.

En attente de te lire, je m'en vais du côté de chez Antisthène et Diogène rigoler un peu.

Un présocratique atomique et néanmoins ami de ta pensée.


Comme Platon s'appelle en fait Aristocles, il ne serait pas inutile que tu me dises un peu le vrai nom de ce Criton, que je m'y retrouve.

Sache aussi, pour ta petite gouverne, que je suis le vrai Socrate, pas celui des fables de Platon.

Socrate


J'entends bien Socrate, nos mémoires sont faillibles mais tout de même.

Concernant Criton, je ne lui connais pas d'autre nom que celui-ci.

Je puis te dire que Diogène Laerce parlera de ses fils: Hermogène Épigène et Ctésippe et que, selon Platon, il s'agit d'un homme très fortuné et prêt à aider ses amis. Ce qu'il tentera de faire pour toi, plus tard lorsque la cité te condamnera...

Je ne sais si tu peux avoir accès aux ouvrages de ton élève, mais je te recommande l'Apologie et le Criton, qui devraient te rafraîchir la mémoire et te permettre de répondre.

Un épicurien pointilleux mais toujours fidèle.

P.-s.: son dernier fils se nomme Critobule et il me semble que Xénophon corrobore ce que Platon pouvait dire de cet ami, ce qui en fait plus une réalité historique qu'une fable de Platon.


Je ne comprends rien à ce galimatias de doxographe et il est impossible que je lise Platon car je ne sais pas lire. En plus je ne suis pas en procès, pas pour le moment du moins.

Es-tu certain de vraiment me connaître? Tu t'intéresses à moi ou à ce stéréotype de moi? Dis-moi?

Socrate