L'égalité des sexes
       

       
         
         

Véronique Le conte

      Bonjour,

J'ai lu une de vos réponses et j'aimerais savoir par rapport à quels critères jugez-vous la gente féminine inférieure à l'homme. Je suis moi-même une jeune femme et, vivant dans un siècle où hommes et femmes sans distinction sont égaux, j'ai des difficultés à comprendre.

Auriez-vous l'obligeance de m'expliquer vos raisons?

Merci d'avance.

P.S.: pourriez-vous m'expliquer en quoi votre enseignement a été jugé néfaste pour les jeunes gens.

Une jeune fille

 

       

 

       

Socrate

      Bonjour,

Mon enseignement a été jugé néfaste pour les jeunes gens parce que je ne crois pas à cette démocratie moderne qui n'est qu'un vil avachissement d'Athènes déchue sous le joug de Sparte.

Je suis Grec, Mademoiselle. Pour moi, l'amour égalitaire ne peut exister qu'entre deux hommes. Si vous venez d'une époque mythique où les hommes et les femmes sont égaux, peut-être m'annoncerez-vous demain que les êtres humains volent dans le ciel, ou qu'on fait cuire le brouet en moins d'une minute. Vous me parlerez alors d'un monde que je ne comprends pas, que je suis incapable de comprendre. Un monde fou et fulgurant. Un rêve.

Voyez-vous, si vous êtes une jeune femme, je suis un très vieil homme. J'ai demandé aux autres de vos semblables, qui me bousculent parce que je considère la femme inférieure, de bien vouloir me présenter leurs arguments égalitaristes. Elles ne sont pas revenues échanger avec moi. Elles m'ont laissé dans le noir. Et ce genre d'air «supérieur» ne m'a guère instruit.

Alors dites-moi comment la femme, petite, faible, folâtre, irrationnelle, enfantine, babillarde, inapte à la guerre et aux affaires de l'agora peut-elle se prétendre l'égale de l'homme. Je ne vois tout simplement pas.

Éclairez-moi. Éclairez-moi, femme incomprise refluée d'un futur utopique.

Socrate