La vérité
       

       
         
         

Emmanuel Mendonca

      Cher philosophe,

Sachant que vous avez passé votre vie à prouver que ce n'est pas toujours la majorité qui a raison, je suis vraiment outré de savoir que la majorité des terriens n'approuvent pas votre théorie.

J'ai vraiment besoin de vous...

Quand je vois que dans certains jeux idiots comme «qui veut gagner des millions» sur TF1 avec Foucault, le candidat peut utiliser comme joker le vote du public.... et c'est un exemple parmi tant d'autres...

J'attends de vos nouvelles, vite, c'est urgent...

 

       
         

Socrate

      J'ai mis du temps à te comprendre. Mais comprends-moi à ton tour. Foucault est choryphé, le public de TF1 est choeur. Il n'y a pas symétrie entre le choryphé et le choeur. Foucault semble suivre le choeur. Il le dirige en fait. Ou plutôt le soumet aux forces qui le dirigent lui-même. L'origine du joker demeure donc bien plus obscure qu'il ne semble, mon ami. C'est ce qui fonde son caractère crypto-autocratique, clef de voûte de sa nature idiote. Et, par ce biais, il faut se demander si ces gens sont tous des idiots de choisir (et, via le joker, de faire choisir) ainsi de ne faire que se taire: qui es-tu toi, devant ton poste?

Tu vois juste en ma pensée quand tu me décris comme aristocrate en matière de connaissance. Cela me soulage de la réputation surfaite de démocrate que l'on m'assène dans ta culture altérée dans sa modernité. Tes pairs ont fait de moi un escogriffe biscornu et méconnaissable. Un autre Foucault.

Mais il ne faut pas négliger l'effet dialectique en retour: les auditeurs de Foucault ont tort, ce qui ne donne pas à Foucault raison. De ni l'un et ni l'autre ne viendra la force requise pour éteindre le poste. Celle-ci est en toi.

Salut,

Socrate