La prison
       

       
         
         

Marc-André

      Socrate,

Pourquoi tu ne t'es pas échappé de ta cellule en prison, alors que tu en avais la chance?

Marc-André

 

       

 

       

Socrate

      Je ne comprends pas cette question. Je te signale que je ne suis pas en prison. Ton intervention fait sans doutes référence à des événements futurs de ma vie. Pourrais-tu s'il te plaît me les préciser, pour que je les commente?

Socrate
         
         

Marc-André

      Socrate,

Le disciple que notre époque nomme Platon, celui que tu avais rencontré lors de ta soixante-quinzième année, écrit sur ta condamnation à mort par les lois athéniennes. Comme tu le sais, tu as été condamné à mort pour avoir «corrompu la jeunesse», et c'est là que tu as été forcé de boire de la ciguë, alors que tu avais soixante-et-onze ans.

Tu avais été enfermé en prison à Athènes, et Platon nous raconte que l'un de tes amis, nommé Criton, essaya de te convaincre de t'évader de prison afin que tu pusses éviter la condamnation à mort et dénoncer l'injustice dont tu étais victime.

Mais peut-être cette question concerne, en effet, des événements fururs de ta vie. Tu nous parles comme si tu étais en vie, c'est que tu n'es donc pas une réincarnation. Par conséquent, peux-tu donc me dire quel est ton âge en ce moment, afin que je puisse te poser une question sur ce qui n'est pas ton futur mais bien ton présent et ton passé?

Sincèrement,

Marc-André
         
         

Philibert Delapravda

      Bonjour,

Malheureusement, Socrate m'informe qu'il préfère ne pas discuter d'événements qui pour lui sont encore en devenir. En effet, vous n'êtes pas devant une réincarnation du philosophe, mais plutôt en présence d'un processus technique exclusif à Dialogus.

En effet, nous sommes maintenant en mesure de communiquer avec diverses personnalités de notre histoire à une période bien précise de leur vie et ils ont gentiment accepté de répondre aux lettres de nos lecteurs. Toutefois, vous comprendrez que ces derniers peuvent difficilement écrire sur un sujet aussi délicat que celui de leur propre disparition.

Quant à l'âge de Socrate, je vous invite à lire sa lettre d'acceptation à participer à notre grand projet collectif de réunir sur un même site, les plus grandes personnalités de l'humanité.

En espérant que vous accepterez cette situation et, dans les circonstances, le silence de Socrate à votre question.

Sincèrement,

Philibert Delapravda
Éditeur adjoint
Dialogus
Philibert_Delapravda[at]Dialogus2.org