Hermaphrodite et androgyne
       

       
         
         

Michèle Tremblay

      Cher et noble Socrate,

Est-ce moi qui ai trop sérieusement voulu tester la validité de «in vino veritas» ou perdez-vous réellement votre latin entre Hermaphrodite et l'androgyne? Mais que dis-je? Vous êtes Grec! Gnôthi Seauton, donc, et merci à l'avance de bien vouloir consentir à me démêler entre l'androgyne que je croyais né de votre banquet et Hermaphrodite que je croyais né d'une altercation entre Zeus et sa douce moitié...

Michèle Tremblay

 

        


 

Socrate


 
Tu t'emmêles dans de vagues légendes qu'on raconte aux enfants des ilotes quand il n'y a plus d'histoire terrifiante pour les endormir. Ne cherche pas l'androgynie chez ces pantins mythologiques qui ont remplacé nos mânes au palmarès du légendaire bariolé à la mode.

Plus humaine que tout, l'androgynie est au fond de chacun d'entre nous.

Socrate