Ennui
       

       
         
         

Pierre Goupil

      Très cher Socrate,

Je t'écris à toi car je sais que tu m'apporteras une réponse: tu es comme moi et tu me parles comme je me parle. Mon problème est un certain ennui en communauté.

Voilà: Hegel (un futur collègue à toi, dans une autre vie) écrivit (écrira?) dans «La Phénoménologie de l'Esprit»: «Le passage se produit [...] à partir de la fin [=finalité] de l'être [...] qui a rejeté la communauté avec d'autres». (P. 350 de l'édition Gallimard 1993, je t'en enverrai une, si tu me donnes ton adresse).

Très bien. Mais pour s'intégrer (dans cette «communauté», je suis en internat), il ne suffit pas de ne pas rejeter l'autre, il faut aussi que lui accepte son autre: moi. Que faire? Si je ne lutte pas, je m'écrase. Si je lutte, lui m'écrase. Si je m'énerve, autant me taper la tête contre les murs d'un couloir obscur! Tu as écrit à quelqu'un, dans une autre réponse: «de ni l'un [Foucault dans son jeu TV sur TF1] et ni l'autre [le public] ne viendra la force requise pour éteindre le poste. Celle-ci est en toi.» Très bien! Nous avons la télé individuelle dans notre chambre, à l'internat. Quand je regarde «Qui veut gagner des millions?», j'éteins le poste des fois, quand même, hein (je ne suis pas un légume!). Ma question est alors: «Et après?».

Cette communauté n'est pas rompue parce que moi, j'éteins le poste et les autres pas. Certes. Mais après, la télé, je ne sais jamais quoi faire: il est trop tard pour mettre du Metallica (un groupe de musique de mon époque qui provoque des raz-de-marée là où il passe) parce que mes camarades verraient ça, à cette heure-ci, comme un manque de respect total (je me fais peut-être des idées, peut-être faut-il que je leur montre que c'est bien quand même?). Et puis soyons honnêtes: du Metallica en MP3, c'est dur à trouver sur Internet, de nos jours!

Et, toujours dans l'honnêteté, je me demande quand même plus souvent quand je vais arriver à l'éteindre cette fichue télé. Je me pose des questions: suis-je un vampire? Mes volets sont toujours fermés et j'avoue que j'aime le sang (dans les steaks hachés, bien sûr!). Suis-je narcissique? Je fais pourtant la part des choses entre les gens et le rôle qu'ils jouent. Tu vas me dire de donner aux autres ce qu'ils attendent de moi. Eh bien voilà! D'autant plus que si mes volets sont fermés, c'est à cause de la télé, tu avais compris...

Je te remercie, Socrate, rien que de t'avoir écrit m'a tiré un peu de mon ennui. J'avais pensé un moment à partir de l'internat en pleine nuit, mais non, je vais plutôt me coucher et éteindre cette fichue machine à traiter des informations que dans mon siècle on appelle «ordinateur». ;)

Pierre Goupil, qui se demande encore s'il a trouvé sa vérité

 

       





Socrate


 
Oui, tu la trouves, Pierre. Et ma maïeutique avec elle...

Socrate