Ça vous prend après 2500 ans
       

       
         
         

steph gnosis

      Cher Socrate,

Vous n'avez jamais écrit et c'est maintenant après deux mille cinq cents ans que ça vous prend et par l'intermédiaire du net! Évidemment en lisant vos correspondances je ne peux que douter de votre identité ou bien comprendre pourquoi c'était Platon qui écrivait et pas vous... mais je penche après quelques questionnements du côté de l'imposture. Ce si fameux Banquet à partir duquel se propage le mythe de l'androgyne souvenez-vous, vous n'étiez pas ivre pas plus que dans n'importe quelle rencontre où vous préfériez rester vif et piquant d'esprit.

Quant à ce mythe que vous nommez votre thèse sur l'EROS: ce mythe nous est conté par le grand auteur comique Aristophane ce qui explique que ce mythe n'a pas pour vous l'importance du mythe de l'Eros de Diotime qu'elle nous conta au cours de ce Banquet (nous sommes tous plus ou moins au courant de l'affront d Aristophane envers vous et vos méthodes dans une de ces pièces comiques). 

Je vous somme donc, imposteur, de ne plus répondre au nom d'un maître ou du moins de ne plus trahir sa mémoire par simple complexe de n'être seulement celui que vous êtes.

steph gnosis
         
         

Socrate

      Voilà une sommation bien intempestive, mais fort plaisante. Je ne lui reproche que ce petit ton doxal qui fit tant de dommages à ma pensée au fil de siècles. Ledit ton doxal promptement retiré donc, je n'ai alors qu'une suggestion à faire. Et je vous la fais avec un sourire éperdu sur mon laid visage.

Appliquez-vous cette sommation de ne pas répondre pour votre maître à vous même, qu'on voie un peu ce que cela va donner dans la suite de l'échange...

Socrate
qui persiste mais ne signe pas, vu qu'il n'écrit pas.