Aime ton prochain
       

       
         
         

Leopold Malcolm

      Bonjour Socrate,

Je dois d'abord commencer par excuser la qualité de mon mail que je voudrais écrire comme à un ami, ainsi que toutes les fautes qui pourraient alors se glisser dans le mail.

Je ne saurais aller plus loin sans me féliciter de cette initiative de discussion que vous nous mettez à la disposition.

Maintenant pour me présenter, je suis étudiant en Allemagne, et quoique je n'étudies pas la philosophie j'ai un très grand intérêt pour les discussions philosophiques ou tout ce qui y a trait.

Ma question est touche en fait un domaine autre que la philosophie: la religion.
Quand Dieu nous dit: «aime ton prochain comme toi-même», est-ce que cela veut dire «aime ton prochain autant que tu t'aimes toi-même» ou bien «aime ton prochain et aime-toi toi-même»?

Parce que nous pensons que la première n'exclurait pas le mal, car s'il faut définir le mal comme étant ce que nous faisons à autrui et que nous n'aimerions pas qu'on nous fasse, alors il y a des gens qui sont prêts à se faire -ou à accepter qu'on leur fasse- des choses mauvaises. Et ils s'aiment ainsi. Mais par contre, s'il font ces choses à autrui, cet autrui n'acceptera peut-être pas du tout, alors qu'il n'aura fait qu'aimer autrui autant qu'il s'aime; et par syllogisme, n'aurait pas fait de mal.

Je vous prie de m'aider un peu dans ce sens en me disant si un tel raisonnement est sensé. Je vous souhaite une très agréable journée ainsi qu'un très bon début d'année, cher Socrate.

Leopold Malcolm B.

 

        


 

Socrate


 
Salut Léopold,

Commençons par le commencement, pour tout dire. Qui donc est ce «Dieu» que
tu cites ici?

Socrate


 



 

Leopold Malcolm


 
Bonjour Socrate,

Je te remercie pour ta dernière lettre. Je dois avouer qu'elle m'a vraiment confondu.

Parler de Dieu semble évident mais la chose devient bien plus compliquée quand il faut savoir qui est-ce qu'il est en fait. Je reconnais que je ne peux pas affirmer avec certitude qui il est mais si je peux m'aider de ce que la religion m'a enseigné depuis l'enfance, je dirais qu'il semble être le créateur du ciel et de la terre et le maître de l'univers. Mais là-dessus je ne voudrais donner aucune certitude car il ne s'est jamais présenté à moi pour que je le certifie. Mais admettons l'hypothèse qu'il existe en effet et qu'il est effectivement ce que la religion nous dit qu'il est: que dirais-tu alors de ma question?

Bonne journée.


 



 

Socrate


 
Comment peux-tu citer si précisément les paroles d'un personnage dont tu connais la nature de façon si vague?

Socrate


 



 

Leopold Malcolm


 
Bonjour Socrate,

J'avoue que le personnage que j'ai appelé Dieu est tellement abstrait que je ne peux plus l'admettre que de manière hypothétique. C'est-à-dire que j'admets de manière purement théorique qu'il y a un tel personnage et qui a effectivement affirmé ce que la Bible nous décrit comme étant ses commandements. Que dirais-tu alors de ses citations dont il était question dans ma première lettre?

Bonne journée.


 



 

Socrate


 
S'aimer est certainement une chose plus appréciable que se détester. Il n'est pas nécessaire pour s'aviser d'être un être si suprême que cela, tu ne crois pas mon bon Léopold?

Socrate