Sylvain
écrit à




L'Impératrice Sissi






Votre tante



Chère Sissi,

Je me présente: je m'appelle Sylvain et je vis à Strasbourg. Ma question est la suivante: je voulais savoir quelles sont les relations que vous aviez avec votre tante et marraine Sa Majestée de Prusse, Élisabeth de Prusse, née princesse royale de Bavière et tellement sympathique, car actuellement je cherche une biographie sur elle.

J'ai une autre question: est-ce que vous connaissez George Sand, une écrivaine française très connue qui a écrit entre autres La petite Fadette?


Cher Sylvain,

Je voyais ma tante Élise assez souvent dans ma jeunesse. Ma mère et ses sœurs se fréquentaient beaucoup, soit à Dresde, soit à Postdam ou à Munich, et ma tante était présente lors de ma naissance. Comme c'est elle qui était ma marraine, on m'a évidemment donné son prénom. Je sais qu'elle m'aimait beaucoup, et elle a été la première à se réjouir de mes fiançailles avec Franz. Elle a d'ailleurs été le premier témoin du baiser qu'est venu me donner Franz le matin où il a reçu ma réponse à sa demande en mariage et est allée, enchantée, le raconter à ma mère et mes autres tantes. Je ne l'ai plus revue aussi souvent après mon mariage, car les relations entre l'Autriche et la Prusse n'ont jamais été très chaleureuses. Elle venait parfois à Ischl l'été, mais seule, car Bismarck ne souhaitait pas trop de rapprochements familiaux entre Franz et mon oncle Frédéric-Guillaume. Ma tante était très triste de cet état de tension contre lequel elle ne pouvait absolument rien. À la mort de son mari en 1861, elle a préféré s'en aller vivre à Dresde auprès de sa jumelle Amélie, laissant le champ libre à son beau-frère, le futur empereur Guillaume Ier, avec lequel elle ne s'entendait pas du tout.

Quant à George Sand, je connais son nom, évidemment, mais ses livres ne font pas partie de ce qu'une femme « comme il faut » se vante d'avoir lus. Plusieurs de ses livres, ainsi que sa façon de vivre, ont créé de tels scandales que Franz serait proprement horrifié de me voir avec un de ses livres entre les mains! Je sais que je partage quelques idées avec elle sur la situation des femmes face au mariage, mais c'est tout; je n'ai pas particulièrement suivi sa carrière. Vous savez, je lis surtout de la poésie; le roman n'est pas vraiment mon style littéraire favori.

Amicalement,

Élisabeth