Margherita Ginevra
écrit à

   


L'Impératrice Sissi

     
   

Vies antérieures; Amour

    Bonjour Votre Majesté!

Je suis l'une de vos grandes admiratrices. Mon admiration pour vous est si immense que si on me demandait de vous décrire, je n'en finirais jamais. Vous êtes un ange! J'ai tellement de questions à vous poser.

Mais il y a quelque chose qui m'occupe l'esprit plus que tout en ce moment. Vous savez, j'aime un garçon. Et dès le premier instant où je l'ai vu, j'ai eu l'impression de le connaître. Une amie m'a parlé de vies antérieures et justement ça me fait réfléchir. Une autre dit que ce n'est que «l'effet coup de foudre», mais je ne crois pas. Ce garçon, je ne lui parle pas beaucoup, mais je l'aime, vous ne pouvez pas savoir à quel point. Vous allez peut-être me dire, comme d'autres, que je dois mieux le connaître, etc. Il est très timide et il s'intéresse à moi, sauf qu'il vit un peu dans son monde, toujours avec ses livres. Des images me reviennent souvent, des images de l'époque où vous avez vécu. Des escaliers, des belles robes, des bals. Peut-être que je regarde trop la télé! Mais qui sait?

Mais les vies antérieures, qu'est-ce que vous en pensez? Vous me demanderez quel rapport cela a avec vous. Mais comme j'ai cru être à bord du Titanic, j'ai toujours eu l'impression d'être vous, même si je crois que c'est impossible. J'ai enfin trouvé le moyen de communiquer avec vous et j'aimerais être votre amie. Vous avez eu une vie tellement triste. J'ai toujours pensé que Romy Schneider était votre réincarnation, car vous vous ressemblez et vos vies aussi. Je termine ici.

Amicalement et affectueusement,

Margherita Ginevra, 13 ans



Chère jeune amie,

Ainsi que je l'ai dit tout récemment à une autre correspondante, je ne crois pas aux vies antérieures. Quel Dieu, en effet, serait suffisamment cruel pour nous imposer une nouvelle existence sur Terre après nous avoir libérés enfin de l'affreux poids de la vie? La vie me pèse, chère enfant, et toute nouvelle naissance me semble un malheur. Alors imaginez, revenir vivre une autre vie? J'en frémis d'horreur !

Cela ne signifie pourtant pas que votre impression face à ce garçon soit fausse. En effet, vous n'avez pas besoin de l'avoir connu dans une vie antérieure pour sentir avec force toute l'attraction de deux âmes appelées à se comprendre. Je vous souhaite tout le bonheur possible, ma chère enfant. Un jeune amour est une chose magnifique, mais je dois vous mettre en garde contre les amères désillusions qu'il peut également apporter. Idéaliser l'être cher est une chose dangereuse, car vient forcément le jour où l'on voit l'autre tel qu'il est, et non tel qu'on le rêve. J'ai toujours été plus douée pour rêver l'amour que pour le vivre, et mes réveils ont été amers. Je ne voudrais pas que cela vous arrive aussi. Que le Grand Jéhovah étende sur vous Ses ailes protectrices, et qu'Il vous ait en Sa garde.

Amicalement,

Élisabeth