Royauté
       

       
         
         

Louis

      Dans votre lettre d'acceptation, vous dites que vous préférez la démocratie aux monarchies. Cependant, il faut que Votre Majesté sache que les monarchies du vingt et unième siècle ne sont plus des régimes autoritaires mais seulement symboliques. Les membres des familles royales sont de nos jours plus libres de leurs gestes et n'imposent plus leurs volontés au peuple.

Pourtant, la royauté aura toujours une aura et une splendeur que les républiques ne pourront égaler: celle d'une famille représentant une nation, l'incarnation de la pérennité de l'État.

Enfin, le 10 mai 1951, à Nancy en France, un de vos descendants, le chef de la maison impériale et royale d'Autriche, l'archiduc Otto de Habsbourg-Lorraine s'est marié avec la princesse Regina de Saxe-Meinigen devant des milliers de personnes très enthousiastes.
          


 

Impératrice Sissi


 
Chère âme,

Ce que vous me dites au sujet des monarchies, désormais symboliques, me fait assez plaisir. Comme le disait mon amie Camen Sylva, la Reine de Roumanie, je ne comprends pas tous ces peuples qui nous supportent encore! Mais ce que vous me dites me démontre que la démocratie finira par triompher car, même s'il reste des «monarques symboliques», c'est tout de même un régime démocratique que vous me décrivez. Je n'ose toutefois pas imaginer les bouleversements de société qu'il a fallu pour en arriver là... Sans doute la grande catastrophe toujours prédite par ma soeur Hélène va-t-elle finir par se produire. J'espère ne pas vivre assez vieille pour en être témoin, mais cela m'inquiète pour mes enfants et mes petits-enfants. Mon fils, dans sa lettre d'adieu à sa soeur Valérie, lui a conseillé d'émigrer dès que François-Joseph aura fermé les yeux. Je crois qu'il avait raison...

Par contre, je ne comprends pas cet engouement des gens pour la monarchie, même symbolique. «Incarnation de la pérrenité de l'État», me dites-vous? L'État ne serait-il pas mieux incarné par les personnes qui le composent, par des représentants du peuple? Et si je vous comprends bien, les monarques n'existent plus que pour jouer un rôle de représentation, cette partie de mon «métier» que j'ai toujours détestée! Comment acceptent-ils cette corvée, puisque cela n'apporte plus rien à leur pays au plan politique? Mais j'avoue ne pas être très bien placée pour donner mon opinion à ce sujet, tous ne détestent pas ce rôle autant que moi...

Amicalement,

Elisabeth