Kristina
écrit à




L'Impératrice Sissi






Le lait



Ma très chère Sissi,

Tout d'abord, sachez que j'ai grandi avec vous. Quand j'étais petite, je regardais les films sur vous et je les regarde toujours avec autant de passion, maintenant que j'ai seize ans. Je vous adore. J'ai même fait un devoir de douze pages sur vous il y a six ans. Mon professeur avait adoré!

Il y a cependant des détails sur votre vie que je ne sais pas. Comme par exemple: est-il vrai que le lait est votre principale alimentation? Est-il vrai aussi que vous prenez des bains de lait pour rendre votre peau plus belle?

Je vous embrasse,

Kristina

Chère Kristina,

Ne me confondez pas avec Cléopâtre! Ne dit-on pas que la belle souveraine prenait des bains de lait pour adoucir sa peau? Plus sérieusement, si je mets effectivement un peu (je dis bien «un peu») de lait dans mon bain, cela n'a rien de bien étrange, la plupart des dames de qualité de mon époque font de même. L'industrie des produits de beauté n'est pas très évoluée à époque, chacune a ses «recettes» pour se protéger des rides, garder la souplesse de sa peau ou préserver la brillance de sa chevelure. Mes pratiques en ce domaine n'ont donc rien de bien excentriques. Plus particulière a été une de mes habitudes, lorsque j'étais plus jeune (dans la quarantaine environ) de prendre des bains d'huile chaude. Mais une fois, l'huile était un peu trop chaude, et j'ai bien failli subir le même sort que les premiers martyrs chrétiens! J'ai donc laissé tomber cette habitude dangereuse, et j'ai pu constater que l'élasticité de ma peau n'en souffrait pas grâce à une hydratation suffisante (je bois également beaucoup d'eau) et à un mode de vie très hygiénique.

Pour ce qui est de l'alimentation, le lait est en effet l'élément central de mon alimentation. Avec quelques oranges chaque jour, j'obtiens toutes les vitamines nécessaires, et le lait me donne une sensation de satiété sans que j'aie à me gaver d'aliments, ce dont j'ai une saine horreur. Et que dire de tout ce temps gagné! En quelques minutes, mon déjeuner ou mon dîner sont expédiés, et je puis aller marcher pendant que mon entourage s'adonne à son activé de mastication, déglutition, remplissage… Rien que d'y penser, j'en frissonne de dégoût!

Amicalement,

Élisabeth