Prérana
écrit à




L'Impératrice Sissi






Leçon



Bonjour votre Majesté,

J'espère que vous allez bien.

Je vous explique la situation: le temps d'une journée, le 15 décembre, je dois jouer votre rôle. Comment dois-je me comporter?

Merci d'avance pour vos conseils.

Votre dévouée,

Prérana


Bonjour Pérana,

Vous devez d'abord savoir que, depuis l'année 1898 d'où je vous écris, c'est à une vieille dame de soixante ans que vous vous adressez. Devez-vous me personnifier jeune ou vieille? Et est-ce que votre rôle est bien conforme avec MA réalité, ou bien vous fait-on jouer la jeune impératrice radieuse et amoureuse dont les films sirupeux (dont on m'a beaucoup parlé, mais que je n'ai pu voir puisque je vis en 1898), ont, semble-t-il, présenté de ma vie une image superbe, mais totalement faussée?

Voici au moins quelques informations générales. Dans ma jeunesse, je portais de grandes crinolines lors des réceptions officielles; il fallait donc faire très attention à la façon dont on marchait et dont on descendait ou montait des escaliers, puisqu'on ne pouvait absolument pas voir nos propres pieds! Et c'est sans parler des besoins élémentaires de la nature, qu'il n'était absolument pas question de satisfaire durant ces réceptions de plusieurs heures! « Une impératrice n'a pas de jambes », disait ma belle-mère, lorsque je me plaignais de fatigue. Pas de jambes, alors imaginez le reste...  Soyez gracieuse, tenez-vous droite, et ne souriez pas à pleines dents, mais lèvres closes. Ma belle-mère a critiqué l'état de mes dents durant mes fiançailles; il en a résulté pour moi un complexe durable, et je me suis mise à parler en desserrant à peine les lèvres pour ne pas montrer mes dents. Je parle à voix très basse, et je marche en « flottant » en quelque sorte au-dessus du plancher. À Paris, mes sœurs d'Alençon et Trani sont également célèbres pour leur démarche. C'est mon père qui nous a appris à marcher, en nous disant que nous devions être comme des papillons qui se posent à peine avant de redécoller.

Si vous pouvez me donner davantage de détails sur votre rôle (est-ce que votre impératrice doit parler, danser, se faire présenter quelqu'un, discuter poésie ou politique avec un membre de sa famille?), je pourrais vous éclairer davantage. Il est quand même amusant de voir que la grande amie de mon époux, Katherina Schratt, une comédienne, essaie souvent de m'imiter et qu'à votre époque encore, on joue à me ressembler! Pourtant, ma vie n'a rien eu d'enviable que l'on puisse souhaiter reproduire! Je vous souhaite tout de même la meilleure des chances, chère amie. J'aimerais bien avoir de vos nouvelles, après la représentation.

Amicalement,

Élisabeth




Votre Majesté,

Merci d'avoir pris du temps pour répondre à ma missive. Je dois vous personnifier en jeune impératrice. C'est justement pour ne pas fausser votre image que je vous ai demandé quelques conseils de maintien.

D'ailleurs, j'ai un autre conseil à vous demander: quelle coiffure faire?

Bien à vous,

Prérana


Bonjour Prérana,

Dans ma jeunesse, je me coiffais surtout en bandeaux, dégageant le visage. Comme mes cheveux étaient très longs, moins que maintenant évidemment, mais tout de même jusqu'au bas du dos, les coiffeuses me faisaient souvent de longues nattes qu'elles remontaient en chignons. Ce n'est que plus tard, dans la trentaine, que j'ai découvert ma coiffeuse Fanny Feifalik, qui a conçu et, au fil des ans, amélioré ma fameuse coiffure « en couronne ».

Amicalement,

Élisabeth