La France
       

       
         
         

Christelle

      Chère impératrice,

Aimiez-vous la France et les Français?
          
          

Impératrice Sissi


 
Ma chère Âme,

Comment ne pas aimer ce pays chargé d'histoire qu'est la France? Comment ne pas aimer ces gens si chaleureux? Si mon premier contact avec la France, à Sassetôt en 1875 fut plutôt décevant, j'ai vite constaté que la grossièreté que j'y ai rencontrée n'était qu'une malheureuse exception. Partout ensuite je n'ai trouvé que chaleur et courtoisie, la réputation de galanterie des hommes Français n'est pas surfaite!

J'ai ressenti durement la chute de Napoléon III, et il m'arrive de rencontrer à l'occasion la comtesse de Pierrefonds "l'Impératrice Eugénie" avec qui je sympathise énormément. N'a-t-elle pas, tout comme moi, perdu son fils unique? Mais lors de notre dernière rencontre à Nice, j'ai pu constater que, contrairement à moi, elle est encore très intéressée par la politique européenne. Elle était fort déçue de ne pas avoir de réponses aux nombreuses questions qu'elle me posait sur ce sujet. Je retourne encore bien souvent au Cap-Martin, et j'arrive même parfois à persuader François-Joseph de venir m'y rejoindre pour de petites vacances bien méritées. La dernière fois que c'est arrivé, ce charmant monsieur était plein d'attentions pour moi, preuve qu'il appréciait lui aussi le séjour.

Amicalement,

Elisabeth


 



 

Christelle


 
Chère Impératrice des coeurs, 

Je vous remercie d'avoir répondu à ma lettre même si elle fut brève, je me réjouis de lire que votre première "expérience" française ne vous a guère freinée dans la découverte de notre pays. 

J'espère encore pouvoir profiter de votre généreuse correspondance un jour. 

Ich danke Ihnen für Ihre Aufmerksamkeit 

Christelle