Correspondant
écrit à




L'Impératrice Sissi






Chichi Impérial



Bonjour madame (et pas Votre Altesse)!

Bon, alors vous êtes une princesse, une reine et j'en passe! Mais comment le dire sans outrage à Majesté? On ne le répètera  jamais assez: le peuple meurt de faim, l'aristocratie prostituée ne sert à rien! Bon, par Bélial, je ne suis pas un perroquet! Que vous ne serviez à rien, c'est une chose. À part vous pavaner comme un paon. J'aime bien Versailles. Par Lucifer, que cela est beau! Mais la noblesse en elle même ne peux pas être chrétienne (je suis moi même un peux démoniaque et sataniste sur les bords)! Vous êtes une blonde écervelée mais ne faite pas votre choquée!

Donc, dans la Bible, il est écrit que tous les hommes sont égaux et que l'avarie* est un péché capital. Jésus ne dit-il pas à tous ses adeptes nobles et riches d’abandonner la richesse? Donc, un bon chrétien ne doit pas vivre dans le luxe et laisser l'argent aux pauvres!Jésus ne dit-il pas qu'il faut tendre l'autre joue ?

Donc la guerre n'est pas une activité chrétienne! Les premiers chrétiens se sont donc laissés tuer au cirque? En plus, toujours selon la Bible, vous êtes une créature diabolique parce que vous appartenez au sexe faible (quelle connerie)! Donc, la Bible est un ramassis de bêtises misogynes, homophobes, «sodomitophobes»**, racistes envers les Noirs, les Juifs, les pays! Donc, évitez de boire du champagne et de vous payer des vestes de luxe. Cela vous interdira l'accès au paradis où vous et les nobles êtes damnés!

Da bisousssssssssssss ! À bientôt en enfer!

*Note de Dialogus : l'avarie de moteur, sans doute. Ou alors, peut-être notre lecteur a-t-il tout simplement voulu parler des varices ?
**Notes de Dialogus : c'est comme on a l'honneur de vous le dire...


Cher «ami»,

Vous n'avez certainement pas lu mes poèmes dans lesquels je fustige l'aristocratie, où je parle du «peuple de droit divin», et vous n'avez certainement pas connaissances de mes propos à l'effet que la république est à mon sens, le seul bon mode de gouvernement. Comme le dit si bien mon amie Carmen Sylva, reine de Roumanie, je ne comprendrai jamais ces peuples insensés qui nous supportent encore!

Je trouve bien dommage d'être détestée uniquement parce que je suis impératrice, ce qui est bien la dernière chose que je désirais dans la vie. Mais c'est ainsi. Je ne suis plus surprise que lorsque j'entends ou que je lis du bien de moi!

Sincèrement,

Elisabeth