Retour en page d'accueil de Dialogus

Antoine
écrit à

Arthur Rimbaud


Une autre vie


    Pauvre Arthur!

Quelle déveine! Quelle triste destinée! Comment as-tu accepté de te travestir en marchand d'armes, toi qui te moquais, jadis, des bourgeois de Charleville! T'en souviens-tu? Tu te gaussais de ce «brave monsieur Prud'homme» qui était, à tes yeux, ce que «mon beauf» était aux yeux de Renaud! Tu ne connais pas Renaud? Peu importe.. Mais il avait ta gouaille, ta révolte chevillée au corps, ta rage de vivre par l'Art... Revenons à toi. Vendre des armes, s'encanailler avec le Ménélik , jouer les mercenaires! Malheureux! Aurais-tu perdu la raison? Qu'avais-tu dans la tête le jour où tu t'es rangé du côté des imbéciles?
J'attends ta réponse avec impatience.
Merci!


Cher monsieur,

Voilà une missive bien insultante... C'est bien malheureux de devenir une icône immobile malgré soi. Ne peut-on avoir deux vies en une, quand bien même la seconde contredirait la première ? Je vous rassure cependant, mes errances sont loin de faire de moi un assis, même si oui, je vends des armes. Si je suis un imbécile, c'est d'abord d'avoir choisi de mettre les pieds dans ce pays oublié des hommes. Mais maintenant que j'y suis, il faut bien vivre.

Bien à vous,

Rimbaud

************************Fin de page************************