Retour en page d'accueil de Dialogus

M.R.
écrit à

Arthur Rimbaud


Rapport à la nature


   

Cher monsieur Rimbaud,

Quel a été précisément votre rapport à la nature? Vous semblez à la fois la vénérer dans certains de vos poèmes à la manière romantique et  la trouver bien laide à d'autres moments...

Cordialement,

M.R.


Chère mademoiselle,

J'ai grandi en ville -même une ville aussi peu ville que Charlestown- et la nature a représenté pour moi, surtout dans mes jeunes années, la liberté et l'ivresse qui me manquaient. D'où mes fugues et mes odes à la nature, dont certaines étaient de purs pastiches des maîtres romantiques, je l'avoue bien volontiers. Par rapport aux villes que j'ai pu connaître, la nature, qu'elle soit bocages ou déserts, m'a toujours donné des envies d'évasion, peut-être encore par réminiscence des élans romantiques: Atala, Atala!... En revanche, quand on est cloué à Roche, les deux pieds dans la boue sous le ciel froid des Ardennes, croyez bien que la nature est tout de suite moins avenante... Je suis bien sûr que vous comprenez mon sentiment!

Bien à vous,
Rimbaud

************************Fin de page************************