Claire
écrit à

   


Sophie de Réan

     
   

Tes parents

    Ma pauvre Sophie,

Sache que j'ai versé des larmes en voyant tes parents mourir sous tes yeux! J'aurais tant aimé que ce naufrage n'arrive pas!

Réponds-moi, Sophie, je désire absolument correspondre avec toi.


Chère Claire,

Il est vrai que mes chers parents me manquent à présent, voilà pourquoi j'essaie chaque jour d'oublier leur naufrage ainsi que la Louisiane. Mais je repense sans cesse à ma petite maman et à mon papa; j'aimerais tant les serrer dans mes bras! J'aimerais qu'ils voient mes efforts pour ne plus faire de bêtises. Mais tu sais, Claire, j’ai compris qu'ils ne reviendront jamais. Cependant, ne crois surtout pas que je suis seule! Madame de Fleurville est si gentille et mon cousin Paul me console à chaque fois qu'il me voit triste. Je suis si heureuse de l'avoir enfin retrouvé! J'aimerais que rien ne change. Pourtant, la vie est si difficile, on ne sait jamais ce qu'il va se passer. Mais ne parlons pas de malheurs, Claire! Dis-moi, te sens-tu seule parfois toi aussi?
Ma charmante Sophie,

Que je suis ravie d'avoir reçu ta réponse que j'ai tant attendue! Je rêvais de pouvoir te parler! Oui, ma pauvre Sophie, parfois je me sens seule car je n'ai presque pas d'amis. C’est pourquoi je désire me rapprocher de quelqu'un que j'apprécie. J'ai pleuré quand j'ai vu ton naufrage, plusieurs jours durant, de tristesse profonde. Je voudrais être ton amie, très chère Sophie de Réan... (Sans indiscrétion, ne t'appelles-tu pas plutôt Sophie de Rugès, désormais?)

Je pense maintenant t'écrire aussi souvent que possible pour mieux te connaitre. Bien à toi,

Claire

Chère Claire,

Ta lettre me réjouit tant, tu es si douce et si gentille. Comment peux-tu ne pas avoir d'amis? Sache que je suis ton amie à présent, tu peux m'écrire tous tes malheurs ainsi que tes bonheurs. Je ne m'appelle pas Sophie de Rugès, j'ignore d'où te vient cette idée. Mon nom est bien Sophie de Réan. Ma petite Claire, je n'ai guère l'envie que tu m'oublies. J'espère que tu m'écriras souvent: cela me fait tellement plaisir de te lire. J'ai montré ta première lettre à mes amies ainsi qu’à Paul; Madeleine m'a dit que tu faisais parfois des coquilles, mais que tout était si joli et émouvant... Quant à mon cousin, il s'est réjoui pour moi de cette nouvelle amie.

Nous t'embrassons tous, ma chère Claire.

Amicalement.

Ma charmante Sophie,

Oh, pardonne-moi, je pensais que tu t'appelais Sophie de Rugès! Mon amie, je me console à l'idée que tu es entre les bonnes mains de madame de Fleurville, désormais ta chère maman… Je désire savoir, Sophie, pourquoi ta vraie maman (que j'ai pleurée, sincèrement!) n'a pas pu se sauver avec sa sœur et son gendre; imagine, si monsieur Fichini n'était pas mort, vous seriez tous ensemble! Pourquoi mademoiselle Fédora est-elle odieuse, mon enfant? Je ne comprends vraiment pas ses accès de colère car tu as bon cœur!


Excuse-moi Sophie, c’est le beau-frère de ta pauvre maman que je voulais citer et non ton gendre; pardonne-moi cette erreur!

Je t'embrasse bien fort ainsi que Paul et tes amies, qui sont si gentilles…

Ma petite Claire,

J'ignore pourquoi ma mère n'est pas sortie indemne du naufrage, mais la tempête était si forte et les vagues si immenses qu'il n'y avait que peu d’espoir de survivre. Mon père et moi avons été chanceux, même si lui a ensuite connu un destin tragique! Chaque jour, ma chère Claire, je m'imagine que nous ne partons pas en Amérique, que nous ne subissons pas une horrible tempête et que nous ne rencontrons jamais cette affreuse mademoiselle Fichini. Cette idée me hante avant de m'endormir. Mais je sais que les bonheurs arrivent aussi vite qu'ils repartent, aussi ai-je peur du retour d'Italie de ma belle-mère. Oh oui, si tu savais combien j'ai peur, Claire; je préfèrerais mourir plutôt qu'elle me reprenne à madame de Fleurville.

Maintenant, je dois aller à ma leçon d'anglais; je t'embrasse, mon amie.

Tendrement,

Sophie


Ma chère Sophie,

Sans indiscrétion aucune, pourrais-tu me préciser ton âge: es-tu une petite fille ou une adulte? Te trouves-tu toujours en compagnie de ton gentil cousin? Tu m'as dit que ton papa a connu un destin tragique; est-ce à cause de cette madame Fichini, qui te force à l'appeler «Maman»? Oui mon amie, j’ai bien peur qu'elle ne revienne d'Italie pour te battre, elle qui ne voulait même pas te croire lorsque son vin a été volé par Palmyre… C'est un monstre! Demande à madame de Fleurville de te garder pour toujours, ma pauvre Sophie. Ainsi, ta belle-mère sera punie de tout ce mal qu'elle t'a fait.

J'attends de tes nouvelles, ma charmante Sophie.

 Mon amie,

Je ne pourrai sûrement jamais te rencontrer, mais sache que je te vois et que tu es dans mon cœur. Sophie, un jour tu reverras tes parents, j’en suis convaincue: ils sont au Paradis; tu pourras alors les serrer dans tes bras. Crois-moi, aie confiance. As-tu toujours le mouchoir de ta maman avec le «S» dessus?

Embrasse cette excellente madame de Fleurville pour moi, ainsi que madame de Rosbourg.


Ma chère Sophie

Qu'es-tu devenue? Tu m'as vraisemblablement oubliée...

Sache que beaucoup de personnes se sont comportées comme cela et j'en fus bien déçue

Je te souhaite d'être heureuse à jamais, mon amie


Ma chère Claire,

Pardonne-moi de ne pas t'avoir répondu plus tôt mais nous sommes partis une semaine à Paris. Ce fut la plus belle semaine de ma vie; comme je me suis amusée avec Paul et mes trois amies! Il y avait des hommes qui chantaient dans la rue et qui riaient alors qu'ils n'avaient pas à manger. Comment peuvent-ils vivre sans nourriture? Leurs habits étaient tout déchirés. J'étais triste pour eux.

Pour répondre à tes questions, j'ai huit ans et cela fait plus d'un mois que j'ai retrouvé mon cousin Paul! Je vis maintenant chez madame de Fleurville, cette si gentille dame, qui veut bien de moi. Ma belle-mère se trouve en Italie; je la hais! Mon père était malade, ma petite Claire, c'est pourquoi il est mort en Louisiane. J'espère avoir répondu correctement à tes questions.

Je t'embrasse bien fort,

Sophie.

Ma chère Sophie,

J'ai eu si peur que tu ne m'aies oubliée! J'espère que ta semaine à Paris s'est bien déroulée. Je suis heureuse que madame de Fleurville t'aime comme ta maman. Tu m'as manquée, mon amie; je voudrais savoir ce que tu deviens.

Ton oncle et ta tante d'Aubert te manquent-ils beaucoup?

Paul t'as raconté toutes ses aventures chez les Indiens?

Embrasse toute ta nouvelle famille, ma chère enfant.

Ma chère Claire,
Mille excuses pour mon comportement, tu ne méritais pas que je t'oublie.
J'étais tellement attristée lorsque j'ai vu ta déception.
Mais si tu savais ce qu'il s'est passé, tellement de choses horribles.
Ma belle-mère est revenue au château très malade. Elle est morte maintenant, et malgré ses excuses avant de partir, je ne sais que penser. Devrais-je lui pardonner? car elle m'a fait tant de mal...
Oh! excuse-moi encore, ma petite Claire, si tu savais combien je m'en veux.
J'espère recevoir une réponse de toi bientôt.
Il neige à Fleurville, je suis si heureuse! il ne me manque que ta réponse pour être comblée.

Je t'embrasse ma chère Claire,

Sophie,
ton amie

Ma chère Sophie,

Je te remercie pour cette réponse qui m'a beaucoup touchée. Ta belle-mère est morte... et tu lui as pardonné... c'est un geste excellent.

Un geste dont tu seras récompensée. Comment as-tu pu pardonner à cette femme odieuse qui t'a battue jusqu'au sang et qui a fait mourir ton pauvre père de chagrin! Je ne veux pas te rappeler ces affreux souvenirs en cette période de Noël.

C'est pourquoi je pense à toi et espère que la fête à Fleurville sera splendide, comme l'est le plus profond de ton âme.

Je me suis crue dans l'oubli, je suis contente de m'être trompée.      

Ma charmante amie

J'oubliais:dis bien bonjour de ma part à Paul et tes amies!


Ma chère et tendre Claire,
Comment pourrais-je te remercier de tout ce réconfort que tu me donnes, et de l'attention que tu me portes?
Ton amitié m'est si précieuse, que je n'en pourrais m'en passer. C'est pourquoi, après avoir lu ta déception l'autre jour, j'étais si triste et en colère contre moi que j'ai même refusé de reprendre du gâteau.
Concernant ma belle-mère, je vais maintenant tenter de l'oublier. Même si je lui ai pardonné, mon cœur est brisé à tout jamais. Et cela, à cause d'elle. Je ne serai plus jamais la petite fille gaie et enjouée que j'étais avant mon départ pour l'Amérique. Peut être qu'ainsi, je fais moins de mal aux personnes que j'aime, car avec mes bêtises, je les décevais sans cesse.
D'ailleurs je transmettrai ton bonjour à Paul, ainsi qu'à Marguerite, Camille et Madeleine. Je t'en donne ma parole.

Je t'embrasse très fort mon amie,

Sophie
Ma chère Sophie,

Comment te portes-tu?

J'ai eu l'immense joie de recevoir comme présent un gros livre sur les chiens! Je désirerais tant un petit teckel!

Et toi, ma chère amie, t'arrive-t-il de faire des parties de cache-cache avec un chien? Je t'ai vu faire une fois dans le dessin animé! Comme cela doit être drôle!


Ma chère Claire,

Quel plaisir, à chaque lettre, de te lire! Je suis si heureuse en ce moment, tout le monde est gentil avec moi. Mais toi aussi tu dois l'être, tu as reçu là un beau cadeau. Pour ma part, je n'aime pas beaucoup les chiens, ils m'ont causé bien trop de malheurs. Mais il est vrai qu'ils se montrent parfois drôles. Par contre, pardonne mon ignorance, ma petite Claire, mais qu'est-ce qu'un petit teckel? Je n'ai jamais entendu de tel nom. Je me réjouis de ton cadeau, si tu aimes les chiens tu dois être si contente!

Hormis les lettres de mes correspondants, je ne prends pas de grande joie à lire. Camille et Madeleine lisent parfois durant des heures! Comment font-elles? Je trouve cette activité si ennuyeuse. Je préfère jouer et m'amuser!

Je dois aller à table, ma petite Claire,

Ainsi je t'embrasse, prends bien soin de toi.

Sophie

Ma chère amie,

Moi aussi j'éprouve une grande joie lorsque je reçois un courrier qui vient de toi.

Les chiens t'ont causé bien des malheurs, ma pauvre enfant? Je croyais qu'au contraire ils t'avaient défendue contre le méchant loup! Il y a longtemps de cet événement...

Un teckel est un petit chien au long corps et au cœur d'or, chère Sophie. Si j'ai la chance d'en posséder un un jour, je t'enverrai son image.

Tu es passée à table? Alors je te souhaite un bon appétit et je t'embrasse.

Chère Sophie,

Où es-tu en ce moment? Que fais-tu? J'espère que tu vas bien.

Réponds-moi vite!


Ma chère Claire,

Je vais très bien et je te remercie mille fois de t'en inquiéter.

Les chiens m'ont certes défendue contre les loups mais aussi causé de grands malheurs. J'ai toujours peur que leurs gueules m'attrapent et qu'ils me mordent. Ce sont surtout les gros chiens qui me font très peur, ceux qui ressemblent à des loups. Mais tu me parles là d'un petit chien. J'aimerais tellement que tu aies ce petit chien, il te rendrait si heureuse!

Je t'embrasse, ma petite Claire, je dois maintenant dormir.

Sophie, ton amie fidèle.

Bonjour Sophie!

Quel dommage que nous soyons si loin!

Toi, tu habites en ce magnifique château de Fleurville, en Normandie; et moi... en Provence!

Mais dis-moi, as-tu passé un bon Noël?

Ma chère Sophie,

Es-tu très occupée en ce moment? Vois-tu, lorsque je lis tes lettres, cela me réconforte vraiment.

Je ne vois pas beaucoup de monde, c'est pourquoi j'aime te lire. Mais même si j'avais plus d'amis, j'apprécierais toujours tes lettres qui me font tellement plaisir.

Je désire vraiment savoir si tu as reçu les vœux que je t'ai souhaités. Je juge cela important: une bonne année est primordiale.

Je t'embrasse, mon amie.


Chère Claire,

J'ai reçu tes vœux qui m'ont fait tant plaisir, sans compter la lettre que je viens de lire à l'instant. Je suis heureuse d'être ton amie, et lorsque je me sens seule, je repense à vous, mes amis, qui êtes si gentils avec moi. Je te remercie mille fois, Claire, de m'être fidèle. C'est toujours un plaisir de te lire. Il fait très froid au château, j'espère que tu as une grosse couverture.

Je t'embrasse, mon amie,

Sophie

Chère Sophie,

Je te resterai toujours fidèle, quoi qu'il en soit. Je désire te poser une question qui me taraude l'esprit depuis quelque temps.

Pourquoi Paul ne voulait-il pas monter dans la chaloupe avec ses parents la nuit du naufrage? Ne les aimait-il pas du tout? Il ne voulait pas abandonner le capitaine, Monsieur de Rosbourg?

Mais ta maman était pourtant avec eux, alors que c'étaient les hommes et les enfants d'abord?

Pardonne-moi, mon amie, mais mon esprit est préoccupé par cela.   

À bientôt j'espère.




Ma chère Sophie,

Je t'en prie, dis-moi pourquoi tu ne réponds plus à mes lettres?

Je t'avais posé une question qui me taraudait l'esprit.

Je veux savoir ce que tu deviens, ma chère amie.

Claire


Ma chère amie,

Pardonne-moi pour ce long silence, mais Marguerite et moi nous sommes disputées l'autre jour. Elle pense toujours avoir raison, et se plaint sans cesse à Camille et Madeleine que je suis méchante avec elle. Elle m'énerve tellement parfois! Elle a trouvé mes lettres sous ma table de nuit et a osé les lire. Personne n'a le droit de lire mes lettres, sauf si je décide de leur montrer. Je me suis donc fâchée très fort et l'ai giflée. Elle est allée se plaindre auprès de Camille et Madeleine, en larmes, et Madeleine l'a rapporté à Mme de Rosbourg et Mme de Fleurville.

Durant des jours, je n'ai pas eu le droit de lire les lettres que vous m'envoyez. Voilà pourquoi je n'ai pu te répondre, ma chère Claire. Je m'en veux de t'avoir fait du mal, toi qui es toujours si gentille avec moi.

J'aimerais savoir si tu vas bien. Ici, je me sens parfois seule. Quand Paul part aider le capitaine à travailler, je reste avec mes amies, mais parfois, j'ai l'impression que personne ne comprend ce que je ressens. J'en veux un peu à Mme de Fleurville de m'avoir privée de mes lettres, car Marguerite méritait cette punition que je lui ai donnée. Je suis tout de même heureuse, de voir le soleil revenir enfin!

Je t'embrasse très fort Claire,

À bientôt.

Sophie

Ma chère Sophie,

Je suis rassurée, cette longue absence de lettres m'avait assez inquiétée.

Mais tu n'as pas répondu à ma question sur le naufrage, dans ma dernière lettre. Pardonne-moi, c'est hélas sûrement trop douloureux pour toi. La petite Marguerite est parfois trop curieuse, ma chère amie! Elle se corrigera un jour, ne te fais pas de souci.

Donne-moi vite d'autres nouvelles de toi. Mon anniversaire est le 20 mars, jour du printemps, et je n'oublierai jamais le tien!

Claire

Chère Claire,

J'avais demandé à ma bonne de me prévenir le jour où nous serions le 20 mars. Elle m'a dit que c'était hier! Ainsi je m'empresse de te souhaiter un joyeux anniversaire. Quel âge as-tu à présent? As-tu reçu de beaux cadeaux? J'ai tellement hâte que ce soit mon anniversaire! Mais il est dans longtemps encore!

Ma chère Claire, il est très douloureux de me rappeler le naufrage, mais je peux te dire que Paul aime ses parents, malgré leur indifférence. J'ignore exactement pourquoi il n'est pas monté avec eux, car nous n'avons pas beaucoup parlé de ce souvenir qui peine, mais Paul a un si grand cœur que cela ne m'étonnerait pas qu'il ne soit pas monté pour monsieur de Rosbourg.

Je t'embrasse fort Claire, et te souhaite encore un joyeux anniversaire.

Tendrement,

Sophie


Ma charmante Sophie,

Comment te remercier de l'attention que tu me portes? Tu n'as pas oublié le jour de mon anniversaire.

Je viens d'avoir seize ans, oui le temps passe tellement vite... J'ai reçu de beaux cadeaux tels que des vêtements, des livres, de jolies bougies en forme de coq...

Que je demeure à jamais heureuse de recevoir tes lettres...

Ainsi Paul aime ses parents, bien que ceux-ci ne lui prêtassent guère attention... Ton cher cousin a un cœur d'or, ma chère amie, ainsi que toi bien entendu.

Claire

Ma chère Claire,

Je t'écris si tard car j'étais à Paris avec madame de Fleurville, Camille, Madeleine, Marguerite et Paul! Nous avons fait très bon voyage! Ma petite Claire, tu es toujours celle qui me touche le plus, comment te souviens-tu de toutes ces choses?

Bien sûr que je m'en souviens! J'ai honte d'ailleurs de me conduire ainsi envers Marguerite. J'avais été égoïste et voulu manger toutes les cerises que Camille, Madeleine et Marguerite avaient cueillies! Parfois je m'en veux d'être aussi bête!

Il est vrai qu'elle était belle ma maman, et je la revois souvent dans mes rêves. Lorsque je me sens seule, je l'imagine me serrant dans ses bras. Ma mère me manque tellement.

Comment vas-tu Claire? Que fais-tu en ce moment?

Je t'embrasse très fort ma fidèle amie,

Sophie

Ma chère Sophie,

C'est un rayon de soleil qui entre en moi à chaque fois que je lis tes lettres! Cela faisait si longtemps!

Je vais bien, et j'espère qu'il en est de même pour toi.

Je comprends que ta pauvre maman te manque, mais tu as été une petite fille énormément courageuse avec toutes les péripéties que tu as traversées.

Embrasse tes chers amis que tu as tant de chance d'avoir!

Ma chère Sophie,

Un jour je t'ai vue qui rêvait de ta maman. Tu te trouvais dans un jardin merveilleux et ta chère maman voulait te mener sur le chemin du bien... C'était le jour où Marguerite t'avait envoyé des cerises à la figure! T'en souviens-tu?

T'arrive-t-il de revoir ta pauvre maman en songe, ma pauvre Sophie?

Je me le suis toujours demandé, elle te ressemblait et était aussi jolie que toi.

Embrasse bien ta chère famille, à bientôt! Écris-moi vite.

Claire

Ma chère Sophie,

Comment te portes-tu? T'amuses-tu à Fleurville? Tes lettres sont si chaleureuses, ma charmante Sophie, et si importantes pour moi, je t'assure! Elles me causent toujours une émotion sereine, de savoir que tu es là, que je peux compter sur toi.

Ma petite Sophie, que demandes-tu pour ton anniversaire qui se rapproche à grands pas?

Je t'en prie, pardonne ma trop grande impatience mais réponds-moi vite!

Claire, ton amie qui te garde en son cœur et ne t'oublie pas.
(16 juillet 2009)


Ma petite Sophie,

Je te souhaite un heureux anniversaire! Cette date est gravée dans mon esprit et ne peut s'en effacer. J'espère que tu passes un agréable moment en compagnie de ta chère famille, que tu as reçu de bien beaux présents et que ton gâteau est tout aussi beau! Quel âge as-tu désormais?

Embrasse bien ton entourage de ma part!

Je pense bien à la petite Marguerite, qui doit être aux anges en ce jour de bonheur, comme toi, l'amie de mon cœur.

Que je suis impatiente de te lire, ma Sophie!

Claire
(18 juillet 2009)