Pierre Alexis
écrit à

   


Philippe d'Orléans

     
   

L'armée d'Italie
Projet scolaire Beaucamps-Ligny

   

Monsieur le duc,

Je suis un enfant de treize ans du XXIe siècle qui vous écrit car c’est le projet de ma classe de Quatrième de Beaucamps–Ligny. Je vous ai choisi car vous et votre histoire me passionnent beaucoup. J’aimerais également vous poser quelques questions en espérant que vous aurez le temps de les lire, puis d’y répondre.                                                                                                                                                                                                                                   

Je souhaiterais savoir pourquoi vous avez été duc de Chartres, d’Orléans, de Valois, de Nemours et enfin Duc de Montpensier? Être le duc d’un seul de ces duchés ne vous suffisait-il pas?

Si vous le voulez bien, passons à la deuxième question: pourquoi avez-vous décidé de commander l’armée d’Italie, si cela n’est pas trop indiscret?

Et enfin une dernière question qui vous paraîtra peut-être saugrenue: j'ai entendu dire que votre frère aîné Louis aurait eu un jumeau que vos parents auraient fait disparaître à la naissance. Avez-vous ouï parler de cette histoire?
 
J’attends avec impatience votre lettre en retour. Je vous présente mes respects les plus dévoués, Monsieur le duc,

Pierre Alexis


Cher Pierre Alexis,

Je viens de prendre connaissance de votre missive. Vous me voyez flatté d'un tel intérêt à mon égard.

Il est vrai que j'ai possédé bien des titres: duc d'Anjou, duc d'Orléans, de Chartres, de Valois, de Nemours, de Montpensier, de Châtellerault. Je tiens la plupart de ces titres de par ma position et ma maison. Un personnage de ma position se doit de posséder nombre de titres.

Je ne vois point de quoi vous parlez à propos de l'armée d'Italie. J'ai pris part à de belles batailles pour le royaume de France et pour Sa Majesté dont je pourrais vous narrer les exploits, mais point de traîtrise de ma part.

Enfin, je suis le seul et unique frère de Sa Majesté Louis le quatorzième qui n'a point eu de jumeau. N'écoutez point toutes les viles rumeurs.

En espérant vous avoir éclairé,

Monsieur, Philippe Duc d'Orléans