Retour en page d'accueil de
          Dialogus

Emma
écrit à

Jackie Onassis


Les vacances !
Lettre écrite dans le cadre scolaire


   

Chère Jacky,

Bonjour! Je m’appelle Emma et je suis en Quatrième au collège Sainte-Marie à Beaucamps-Ligny. Nous avons pour projet de classe d’envoyer une lettre à certains personnages célèbres.  Je vous ai choisie car j’admire votre personnalité et votre charisme. De plus, lors d'un voyage aux États-Unis avec ma famille, nous avons eu le plaisir d'admirer votre splendide maison de vacances à Hyannis port.

J’aimerais vous poser quelques questions:
- Monsieur John Fitzgerald Kennedy était-il assez présent pour consacrer du temps à sa famille?
- Avez-vous et été choquée par les guerres de votre époque?
- Aimez vous la ville de New York, où vous avez passé votre jeunesse?

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Madame, mes respectueuses et sincères salutations.


Chère  Emma,

Je suis très heureuse que vous ayez pu voyager aux États-Unis. Je suis surprise de votre visite aux abords de Hyannis port. Vous avez pu admirer la beauté de Cape Cod. Avez-vous pris le temps de visiter Barnstable? Ces dernières années, je me suis rendue moins souvent à Hyannis. Je privilégie Red Gate Farm -ma résidence secondaire- à Martha’s Vineyard. J’aimerais que vous me parliez de votre séjour: qu’avez-vous découvert, visité, apprécié?

Jack était un père merveilleux et attentif pour nos enfants. Lorsqu’il racontait des histoires à Caroline, c’était tellement touchant, leur moment à eux! Ma fille était très proche de son père et sa mort a chamboulé son petit cœur, ils étaient très complices. Le matin, il regardait les dessins animées tous les trois pendant que Jack faisait ses exercices de gymnastique. Ensuite, il prenait son bain avec John et l’eau était recouverte de jouets. Il retrouvait son âme d’enfant avec eux et se montrait très affectueux.

Je crois que la guerre qui m’a le plus choquée et qui s'est révélée parfaitement inutile était celle du Viêt-Nam. Ce fut d’une horreur monumentale! cela a duré si longtemps... Jack n’aurait jamais laissé une telle infâme se produire. Jamais.

Je suis New-Yorkaise. C’est ici que j’ai passé mon enfance, c’est la ville dont je me sens la plus proche et qui m’offre l’anonymat et la tranquillité dont j’ai besoin. Je suis perdue dans la foule et c’est follement agréable. C’est une ville cosmopolite, «celle qui ne dort jamais», où le dynamisme et les manifestations culturelles sont incroyables! Je suis aussi très attachée à Central Park, où je me promenais avec ma Nanny enfant. Maintenant, c’est moi qui y emmène mes merveilleuses petites-filles! Ma sœur possède un appartement proche du mien et je n’envisage pas d’aller vivre ailleurs.

Lorsque Maman s’est remariée, j’ai passé ma jeunesse entre Merrywood, près de Washington, et Hammersmith Farm à Newport. Je conserve de très bons souvenirs de cette période mais c’est à New-York que j’ai choisi de m’établir dès 1964. La boucle était bouclée.

Bien à vous,

J.

************************Fin de
        page************************