Retour en page d'accueil de Dialogus

Ramy
écrit à

Maréchal Joachim Murat


Les royaumes de Naples et d'Espagne


    Bonsoir Sire,

J'ai l'immense honneur de m'adresser à vous pour vous poser cette question: en 1808, après l'abdication du roi d'Espagne, vous vous attendiez à être nommé roi de ce pays. Mais votre beau-frère a préféré placer son frère sur le trône et vous offrir le royaume de Naples. Vous avez alors éprouvé une grande déception. D'autant plus que vous aviez perdu votre solde de maréchal. Mais je ne comprends pas pourquoi la belle Naples ne vous a pas rempli de joie. Je vous prie de m'expliquer votre préférence pour l'Espagne.

En espérant ne  pas vous avoir trop dérangé et dans l'attente de votre réponse, je vous souhaite la bonne nuit.

Ramy

Bonsoir cher Ramy,

Je suis sincèrement navré de vous répondre aussi tard mais ne m’en veuillez pas s’il vous plaît; mes geôliers pour me nuire et m’exaspérer, ont confisqué tout mon courrier; depuis fort longtemps, j’étais surpris de ne plus recevoir de correspondance de la part de Dialogus, ni surtout de ma femme. L’un de mes geôliers, pris de remords, vient de me donner cet après-midi toute la correspondance qui m’a été confisquée. Aussi après avoir écrit quelques lettres à mon épouse, je m’empresse de vous répondre.

Pour répondre à votre question, j’espérais être nommé Roi d’Espagne, car c’était un grand pays par sa superficie, autant que par sa riche histoire. Mais au final, en coiffant la couronne de Roi des Deux-Siciles, j’ai très vite appris à apprécier mon Royaume, ainsi que mes sujets, et l’amertume de n’avoir pas été nommé Roi d’Espagne s’est très rapidement effacée. Quelle ville splendide que Naples!

À bientôt,

Joachim-Napoléon Ier Roi déchu des Deux-Siciles

************************Fin de page************************