Un monde qui n'est pas le mien
       

       
         
         

Ragh

      Salut Morgane!

Dans ce monde qui n'est pas le mien je me nomme Cédric. Je me suis retrouvé parmi vous à la suite d'un accident. En effet je dois avoir approximativement 7500 ans (du fait que je suis le disciple d'un dieu mais ce n'est pas le sujet). Je vivais dans un monde où les priorités étaient fondamentalement différentes de celui-ci. Dans mon monde la révolution industrielle n'est pas encore passée (du moins quand je suis parti...), les humains cohabitent avec les elfes, nains, dragons et autres créatures que vous qualifiez de fantastique ou d'imaginaire. Bref, quoi qu'il en soit, au cours d'un combat j'ai dû sacrifier mon enveloppe charnelle, et à l'aide d'un charme je devais me réincarner immédiatement après en homme (futur homme serait plus juste, en effet, je me suis retrouvé en babin à peine né), mais grâce au sortilège, je devais garder conscience de ma vie passée. Ce qui c'est passé, mais j'avais complètement omis l'existence de mondes parallèles, et je me suis retrouvé dans ce monde. Sans possibilité de refaire mon sortilège pour quitter ce corps, des éléments essentiels à ce derniers étant inexistants dans ce monde, il est clair que les griffes de dragonnets n'y courrent pas les rues, sans compter que cette technique est trop aléatoire. Les chances de rejoindre mon monde dépendant du nombre de mondes existants, autant dire que mes chances sont quasi nulles. Mais mon monde étant un monde de magie, lorsque je l'imagine intensément une porte apparaît. Il semble que cela soit la porte qui pourait me ramener dans mon monde: hélas cette dernière est fermée à clef et mon enveloppe charnelle vieillit à vu d'oeil. Elle aura déjà bientôt 20 de vos années et ne pourra vivre encore que 60 ou 80 ans dans le meilleur des cas. Comme tu l'auras compris, chère Morgane, le temps presse pour moi. Il me faut récupérer ma quasi immortalité et pour cela retourner dans le monde qui est mien pour trouver cette satanée clef. Je te supplie de m'aider, j'espère que tu auras une idée pour trouver ou faire apparaître cette clef. J'ai déjà essayé de l'imaginer pour la faire apparaître comme la porte, mais cela ne fonctionne pas et depuis 20 ans. Je te prie de croire que j'ai beaucoup essayé, cela ainsi que d'autres techniques, toutes aussi infructueuses que cette dernière.

En espérant avoir très bientôt de tes nouvelles,

Ragh (Cédric)

P.S.: Pour le cas où je rentrerais un jour dans mon monde, j'ai eu, comment dire, un différent avec une certaine fée. J'aurais soi-disant écrasé sa maisonnette et pour ça elle m'a fait prendre la place d'une pierre (j'étais une pierre quoi) pendant approximativement 1 an. De quelle manière puis-je lui faire comprendre que ce ne sont pas des tours à jouer? (Cela fait plus de 5000 ans que j'évite l'endroit (je n'ose même pas le survoler) car elle ma menacé de remettre ça. Si elle me renvoyait, et cela me ferait faire un affreux détour, inutile d'employer la magie: la mienne ne peut opérer sur les êtres dits «bénéfiques». Et même si je le pouvais, je ne le ferais pas: ce n'est qu'une petite fée encore toute jeune...)

À très bientôt j'espère,

Ragh

 

       
         

Morgane

      Sire,

Votre histoire est très intéressante! Or voilà: si la magie n'opère pas pour certains de vos problèmes, peut-être est-il temps pour vous de chercher à comprendre ce que Gaïa tente de vous enseigner à travers vos épreuves? Afin de visualiser les demandes de la Mère Éternelle en ce qui a trait à la mission dont vous êtes chargé en ce moment, je vous suggère une incantation bien simple, laquelle vous permettra, en songe, d'entrer en contact avec elle. Cette dernière vous fera savoir pourquoi vous êtes retenu ici prisonnier et comment, cher ami, retourner chez vous:

Un soir de pleine lune, vous présenterez une rose blanche à la lumière de l'astre de la nuit. Vous direz ceci:

Grande déesse qui de la lune,
Harmonisez mon âme et ma personne entière,
Aux rythmes et cadences de la nuit,
Chargez cette rose de votre puissance
Afin que mes rêves ce soir bénéficient.
Ainsi soit-il.

Déposez la rose sous votre couche avant de vous endormir. La déesse vous parlera.

Pour ce qui est de cette fée qui vous menace... Soyez prudent! Peut-être vous a-t-elle pardonné, au bout de ces cinq mille années? Je ne sais... Les fées sont parfois très orgueilleuses et rancunières. Si j'étais vous, je lui ferais parvenir un message et je m'enrubannerais d'une galanterie absolument sans reproches avant de me déplacer pour une visite! Vous saurez ainsi quelles sont ses dispositions à votre égard avant de vous exposer inutilement à son courroux.

Bonnes fortunes, ami!

Very blessed be
Morgane, dite la fée