Ton frère
       

       
         
         

Morgane

      Coucou Morgane, c'est encore Morgane. J'espère que je ne t'embêtes pas avec mes questions. Je voudrais savoir si tu t'entends bien avec ton frère et comment s'est passée ton enfance.

Dernière chose, (je sais que ce n'est pas très poli...) quel âge as-tu?

Morgane

Au fait... je ne suis pas si petite que ça, j'ai 16 ans.

 

       
         

Morgane

      Morgane,

Tu ne m'embêtes pas du tout. Je suis une prêtresse, fille de Gaïa! Ma vocation est d'écouter les gens et de tenter d'apaiser leur âme, au meilleur de mes connaissances. Je trouve qu'il est sain que tu te poses des questions et je suis vivifiée de constater que tu saches découvrir des sources qui savent y répondre. Toi aussi, tu m'apportes beaucoup en misant sur ta confiance en moi.

Tu as raison, à 16 ans, tu n'es plus une enfant. Toutefois, il est important que tu saches que, en ce qui a trait à l'amour -puisque c'est d'amour dont tu m'as parlé dans ton dernier courrier- tu as encore beaucoup de mystères à percer! L'amour est composé d'une myriade de sensations et d'émotions aussi diverses que contradictoires et il est facile de s'y perdre.

J'aime mon frère Arthur d'une manière inconditionnelle. C'est pourquoi je me permets d'être franche et honnête avec lui et même parfois de m'opposer à lui, même s'il est mon Haut-Roi. Arthur a été hissé au trône armé d'Excalibur grâce aux forces d'Avalon, puisse-t-il ne jamais l'oublier! Or, sa femme Guenièvre semble vouloir le détourner du Vieux Peuple au profit des Chrétiens et je ne suis pas d'accord. Lui et moi avons souvent connu des discussions orageuses à ce sujet et j'ai dû, à quelques reprises, utiliser la magie pour le ramener à sa voie initiale, celle qu'il a juré de servir, celle de l'Ile Sacrée. Je comprends qu'il doive faire des compromis, pour son peuple qui se christianise de plus en plus et aussi pour sa Reine Guenièvre qui ne connût rien d'autre que l'assouvissement de ses moindres caprices, mais Arthur est celui qui a été choisi pour réunifier la Grande Bretagne afin de contrer les invasions saxonnes et afin de permettre à chacun de suivre la voie spirituelle de son choix. Qu'il l'assume comme il se doit! Avalon doit survivre et si, pour cela, je dois me dresser contre mon frère au péril de ma vie, il en sera ainsi, selon les voeux de la Grande Déesse et du Grand Dieu Cornu.

Mon enfance à été marquée, d'abord et avant tout, par ce don qui m'a été légué par ma mère Ygerne, qui elle-même en avait hérité du long matriarcat de prêtresses qui nous a précédées. Ma mère a été éduquée, comme nous toutes, à Avalon et a été donnée en mariage à Gorlois, duc de Cornouailles, où je vis le jour. Très solitaire de nature, j'ai toujours su voir, entendre et comprendre des choses que les autres enfants ne percevaient pas. Mais je ne pouvais pas en parler. Mon père, Gorlois, n'était pas du Vieux Peuple et n'appréciait pas la magie d'Avalon. Ce qui ajoutait à ma solitude, à ma culpabilité et à mon sentiment d'abandon. Ma mère et moi partagions ce secret en silence jusqu'à la mort de mon père, assassiné par Uther Pendragon, Haut-Roi de Grande Bretagne. Très amoureux de ma mère, ce dernier l'épousa peu après le trépas de Gorlois. Uther était un fier représentant du Vieux Peuple. Pour cela, je lui dois tout mon respect, malgré le fait qu'il eut tué mon père. D'Ygerne et Uther est né Arthur, mon demi-frère bien aimé, mon ami, mon confident, mon premier élève, pour ainsi dire. Nous vécumes ensemble à Camelot durant 120 lunes quand un jour, ma tante Viviane est venue au Château nous rendre visite avec Merlin. Ils venaient nous chercher, Arthur et moi. Arthur fut formé par Merlin pour devenir le Haut-Roi le plus puissant que la Grande Bretagne eut connu et je fus formée en tant que prêtresse selon les rites de l'Ile Sacrée. Je fus éduquée par les prêtresses d'Avalon, dans l'amour, le respect et l'intégrité face à l'Univers.

Je n'ai pas d'âge, fille de Gaïa! Je ne suis pas vraiment de ce monde...

Blessed be, petite, grande Morgane

Morgane, dite la fée