Squick
       

       
         
         

Morgane

      Bonjour Morgane,
Grande prêtresse d'Avalon,

Moi aussi je m'appelle Morgane. J'ai 7 ans. Toi tu as quel âge? Si tu es une fée ou une sorcière, est-ce que tu vois que je suis en train de croquer une balloune, là, maintenant?

Ça fait un drôle d'effet et de bruit dans la bouche. Ça fait «squick squick».

Tu es mon personnage préféré! Tu es aussi la plus belle.

Je voudrais savoir des choses sur la magie. Tu sais, quand tu prends la barge vers Avalon et que tu ôtes les brumes? Comment tu fais? Si je vais en bateau, j'aimerais faire le même truc!

Je voudrais savoir comment ton père est mort et si tu étais triste que Lancelot ne soit pas amoureux de toi. Il s'est marié avec une insignifiante! Si j'avais assisté à leur mariage, je me serais évanouie!

Je te donne 100 062 bisous!
Morgane!

 

       
         

Morgane

      Très petite Morgane,

Je suis très contente de savoir qu'une petite fille de sept ans s'intéresse au contes, aux légendes, aux livres, à la littérature. Toute ta vie, petite fée, les livres vont savoir répondre à tes questions. Ne l'oublie pas.

Tu me demandes j'ai quel âge. L'âge, fille de Gaïa, n'a pas d'importance. Quel âge voudrais-tu que j'aie? Je peux, moi aussi avoir sept ans et «squikier» avec toi une balloune, tu sais? Cependant, je trouve que ta balloune, telle que je la vois d'ici, on dirait... une vessie de cochon gonflée qu'on aurait teinte avec de la myrtille! Est-ce que ça goûte aussi mauvais? Parce que j'hésiterais, moi, à mettre une vessie de cochon dans ma bouche... Ça ne doit pas être très délicieux, je crois. Dans ton monde à toi, avec quoi c'est fait une balloune? Et ça sert à quoi au juste? Ça se mange? Et, tu sais que c'est très drôle de dire «une balloune»? J'en ai parlé à Merlin et à Arthur et eux aussi trouvent ça très drôle comme mot. Je leur ai expliqué que ça ressemblait à une vessie de cochon gonflée, et, comme on utilise la vessie de cochon pour contenir certains elixirs, ici, lorsqu'on voyage, Arthur a dit qu'une balloune, c'était peut-être un contenant moderne? Est-ce que c'est ça que vous appelez aussi des Tupperware? J'en ai entendu parler une fois. Nous sommes un peu mélangés ici. On peut gonfler des tupperware, en faire des ballounes et les faire «squikier» dans notre bouche pour se nourrir? C'est ça?

Ah! Tu sais, on a un ami ici qui s'appelle Balloun. Quand Arthur et moi étions petits, Balloun nous prenait sur son dos pour nous amuser. Or comme une balloune est un terme de chez toi, Arthur a dit: «Peut-être que, dans le monde moderne, on peut partir sur une balloune?». Je ne sais pas. Explique-nous, petite Morgane, ce qu'est une balloune. Parce que nous, ici, on se questionne à ce sujet.

Très petite et sage Morgane, tu me dis, dans ta lettre, que tu voudrais soulever les brumes? Non. Pas maintenant. Sache, toutefois, que tu es d'ores et déjà en Avalon. Sur l'Île magique. Sans le savoir, tu soulèves déjà les brumes et tu commences à explorer le monde réel. Mais prends ton temps. Demeure le plus longtemps possible en Avalon, chez toi, chez moi, près de nous, peuple de légendes. Pour l'instant, très petite Morgane, poursuis tes rêves comme tu poursuis les grenouilles et les papillons. Profite de ces instants magiques, chaque jour! Ils sont comme des cadeaux de Gaïa, la Terre, pour toi. Sache, petite sorcière, que tu as beaucoup de choses à apprendre avant de pouvoir atteindre la faculté ultime des prêtresses de soulever aisément les brumes irréelles d'Avalon afin de traverser à ta guise les deux mondes parallèles. Sois patiente. La patience est la première règle à respecter sur l'Île Sacrée. Observe tout. Sois curieuse de tout. Comme tu l'es déjà.

TU OUVRIRAS LES BRUMES LE TEMPS VENU.

Pour ce qui est de ta question concernant mon père Gorlois, sache qu'il a été tué à l'épée par Uther Pendragon. Gorlois et Uther se sont battus parce que tous les deux étaient amoureux de ma mère, Ygerne. Quand Uther a tué mon père, il s'est marié avec ma mère et de leur mariage est né mon frère, le roi Arthur.

Tu me demandes, fille de Gaïa, si j'étais triste que Lancelot ne soit pas amoureux de moi. Non et oui. Lancelot et moi étions trop près, l'un de l'autre pour être des amoureux. Lancelot est un guerrier. Il a besoin de bataille, de combat. Je suis une prêtresse. J'ai besoin de recueillement, de calme. Nos mondes sont complémentaires, mais très opposés. Trop, malheureusement, pour nous unir comme mari et femme. Lancelot et moi avons eu nos moments d'affection, mais, j'aime trop ce chevalier, rebelle et fougueux, pour le confiner dans un mariage avec moi. Je crois qu'il en est de même pour lui. Toute sa jeunesse, Lancelot a décidé d'être amoureux de Guenièvre. Comme cet amour était impossible puisque Guenièvre était mariée à Arthur, Lancelot était ainsi protégé de ses émotions envers les autres femmes. Envers moi, entre autres. Il est donc demeuré très longtemps seul, comme il le voulait en vérité et comme je l'aimais. Aujourd'hui, Lancelot a pris femme, en effet. Une femme, soumise et aimante qui le comble, Morgane. Ne sois pas inquiète à son sujet, ni au mien. Lui et moi trouvons ainsi notre paix. Tu me dis que si tu avais assisté à leur mariage, tu te serais évanouie? Eh, bien... J'avais cette envie, moi aussi, mais... Je suis forte. Comme toi.

Very blessed be, fille de Gaïa,
Morgane, dite la fée
         
         

Morgane

      Chère Morgane la fée,

Est-ce que tu m'as vue tout-à-l'heure faire un beau dessin à ma maman?

Pourquoi Uther voulait se marier avec ta mère? Parce que moi je ne suis pas tellement à l'aise. Je voudrais savoir si tu as été triste que ton père soit mort? Moi j'ai de la peine que la grand-mère d'Isabel soit morte.

J'aimerais aussi savoir pourquoi Guenièvre ne t'aimait pas.

En tous cas, j'ai de la peine que ton père soit mort.

Je t'aime plus que tout le monde mais pas plus que maman. Je t'aime égalité, comme ma maman!!
Morgane Lamothe
         
         

Morgane

      Morgane, petite fleur, grand trésor,

Tu sais, je vois tout ce que tu veux bien me faire voir en le partageant avec moi... Alors bien sûr que je vois ce magnifique dessin très coloré que tu as fait pour ta maman.

Pour ce qui est de la mort de mon père, ne tíen fais pas. La mort níest pas triste. Elle fait partie de la vie. Aime sans compter, petite Morgane, les personnes qui te son chères: ta maman, ton papa, ta famille, tes amis. Dis-leur et montre-leur combien tu tiens à eux par de petits gestes qui leur font plaisir. Quand ces gens nous quitteront pour cet autre monde qui níest pas très loin de nous, tu garderas en toi tellement de bons souvenirs que ta peine en sera beaucoup moins grande. Dis à Isabel que sa grand-maman sera vivante tant et aussi longtemps quíIsabel pensera à elle avec amour.

Pour ce qui est de Guenièvre, elle ne míaimait pas parce quíelle avait peur de moi, je crois. Il y a des gens qui, dans la peur, sont paralysés et sont incapables de parler. Guenièvre aurait pu, à plusieurs reprises, apprendre à me connaître, mais elle a préféré croire que jíétais une sorcière et éviter díêtre mon amie. Mais tu sais, ça ne devrait pas faire de peine, les gens qui ne nous aiment pas. Il y en a díautres qui nous aiment, et cíest vers ces personnes quíil faut se tourner pour grandir en beauté.


Very blessed be, mon enfant
Morgane la fée