La pomme
       

       
         
         

Ary-Anne

      Bonjour chère dame Morgane!

Je vous remercie de votre réponse de l'autre jour. Je vous écrivais ,car je me posais une petite question. Je me demandais s'il était vrai que vous êtes l'une des plus jolies dames d'Avalon! (À quoi ressemblez-vous?)

J'ai fait une recherche sur vous et j'ai appris que la pomme était votre nourriture fétiche et que c'était le fruit qui vous représentait. Est-ce vrai et, si oui, comment une simple pomme peut-elle représenter une femme aussi belle, intelligente et charmante que vous?

À quel âge avez-vous commencée la magie et où avez-vous rencontré Merlin?

Est-il vrai que vous aimiez Arthur avec de l'amour vrai ou n'était-ce que pour votre rituel dans lequel vous avez eu Mordred?

À quelle âge avez-vous eu Mordred et avez-vous encore contact avec lui?

Quel âge avez-vous aujourd'hui? (si ce n'est pas trop insolent).

Si vous aviez quelque chose à reprocher à Guenièvre, cela serait quoi?

Comment peut-on savoir s'il nous est possible d'être prêtresse, est-ce un don de la lune ou seulement un don d'où on peut faire toute la différence?

Je vous laisse là-dessus en espérant de vos nouvelles...

Ary-Anne

 

       
         

Morgane

      Dame Ary-Anne,

Je ne suis pas étonnée que, sur vos terres, l'on associe mon incarnation à la pomme. La pomme, symbole de luxure... Du péché chrétien, en général. La pomme, rouge et savoureuse... On en déguste la chair de tous côtés, on en savoure tout: la douceur, la fermeté, l'acidité, la tendreté, le jus... Pour en arriver au coeur, puis, une fois atteint, on le jette en terre au nom de la procréation. On ne mange pas le coeur de la pomme. Il est revêche.

Les chrétiens me détesteront-ils donc jusqu'à la fin des temps?

Belle, intelligente, charmante... Tant d'infortune en une seule incarnation. Qu'aurais-je donc fait pour mériter telle malédiction?

Je ne ressemble à rien, Ary-Anne, sinon à moi-même.

Je suis désolée de cette mélancolie qui assaille mon âme aujourd'hui. Voici deux lunes que je suis de retour à Avalon. J'arrive du champ de bataille ou mon frère et ses hommes ont dû combattre les Saxons qui ont envahi nos terres par le Nord. La vue de ces restes humains, de ces chairs inertes et sanguinolentes gisant en tas autour de moi, impuissante, m'ont gravement déchirée. Hommes, femmes, enfants, chevaux, chiens, indistinctement amassés, disloqués, s'abîmant aux pieds de la mort, victorieuse. La déesse noire surplombait le triste spectacle en souriant et je n'ai pas encore compris le message qu'elle m'a envoyé. Pour l'instant, je préfère l'ignorer et vivre ma peine et ma colère seule. Loin d'Elle à qui j'en veux.

Toutes les réponses à tes questions sont sur les registres de Dialogus. Étudie, Ary-Anne, avant de poser des questions inutiles. Il n'en va pas de même qu'avec moi, mais avec tous ceux qui t'entourent.

Parle peu. Écoute beaucoup. Étudie, apprend et avance. Sûrement.

Blessed be.

Morgane, dite la Fée
         
         

Ary-Anne

      Morgane, a chara,

Je voulais simplement vous remercier du conseil que vous m'aviez apporté... D'écouter et d'étudier à la place de parler. Je n'ai qu'une question à vous poser cette fois-ci. Pourquoi dites-vous que la Pomme est un symbole de luxure et que les Chrétiens vous détesteront jusqu'à la fin des temps? Et cette phrase que vous m'avez dite. Belle, intelligente, charmante... Tant d'infortune en une seule incarnation. Qu'aurais-je donc fait pour mériter telle malédiction? Pourquoi dites-vous que c'est une malédiction?

Qui est la Déesse Noire? Pouvez-vous me parler d'elle?

J'attends votre réponse avec patience. Merci.

Ary-Anne

 

       
         

Morgane

      Ary-Anne,

Oh... Tu sais, il m'arrive parfois d'être fatiguée. Je suis désolée de cette correspondance qui est peut-être... un peu triste?

Parfois, les gens croient que je suis beaucoup plus belle, plus intelligente et plus charmante que je ne le suis vraiment. Or, c'est au moment où je me mets à les croire que tout se met à mal aller, tu vois! Dans ces moments-là, la déesse me boude et je ne fais plus que des bêtises! Ma baguette prend feu, je renverse l'eau du puits sacré, ma chariotte se brise et me jette par terre... L'humilité, Ary-Anne, est l'une des vertus les plus belles, les plus puissantes, mais aussi l'une des plus faciles à... égarer. Aussi, lorsqu'on la perd, à sa place s'immisce sournoisement un bien vilain défaut: celui d'orgueil. Ce dernier aveugle, rend stupide, hideux et malhabile.

Se voir belle, intelligente et charmante n'a rien de dangereux en soi, mais on ne doit, en aucun cas, en faire une quête personnelle absolue et non plus s'en gonfler d'orgueil. Je dois t'avouer que je perds parfois mon humilité, Ary-Anne. Je suis humaine. Mais ça ne me mène jamais très loin. Au moment où je t'ai écris ma dernière lettre, je venais de subir coup sur coup les retours de la loi du triple.

Pour ce qui est de la pomme, eh bien... Les chrétiens ont créé une fable. Celle d'Adam et Ève. Tu la connais? En offrant la pomme à Adam, Ève, en vérité, offre à son amant la possibilité de goûter aux plaisirs de la chair. Or, pour cette nouvelle religion dite chrétienne, la chair est impure. Pas pour mon peuple. Pas pour moi. Ce pourquoi les chrétiens, sans doute, m'associent aujourd'hui à ce fruit, symbole de péché.

Et finalement, la déesse a trois visages, Ary-Anne, a chara. Son troisième visage est celui d'une vieille femme vêtue de noir. Il symbolise la mort.

Blessed be.

Morgane, dite la Fée.
         
         

Ary-Anne

      Morgane, a chara,

Je voulais simplement vous dire que vous êtes totalement pardonnée, même si je n'ai pas trouvé cette correspondance aussi oiseuse que vous dites. Je sais que tout le monde peut avoir ses heures de mélancolie et c'est tout à fait compréhensible pour vous. Je vous admire de répondre à toutes ces centaines de questions par jour. Je vous ai peut-être insultée ou peut-être créé des problèmes en disant ceci et je m'en excuse. C'est que j'ai oublié de dire que je me demandais vraiment à quoi vous ressemblez: les chrétiens ont tellement parlé de votre charme qu'ils oublient presque de parler d'autre chose. Je sais que vous ressemblez sûrement aux autres personnes qui m'entourent, vous avez sûrement un nez, une bouche, des oreilles et tout, mais c'est seulement que ma curiosité a dépassé la réalité et je m'en excuse. Avant de vous laisser sur ces mots j'aurais une petite question. A quel âge avez-vous eu Mordret? Et avez-vous hâte qu'il vous revienne? Je sais qu'il faut chaque chose en son temps, mais si vous pouviez décider qu'il revienne à vous est-ce que vous le feriez revenir? Une dernière chose, j'ai eu un rêve prémonitoire encore et aujourd'hui il s'est avéré. Est-ce que cela se contrôle, pourrais-je en avoir quand je le veux? Ou si je ne pourrais jamais les contrôler? Si ça peut se contrôler, puis-je vous demander de l'aide? Peut-être pourriez-vous m'aider à les contrôler...

J'attends votre réponse.

Prenez soin de vous,

Ary-Anne

 

       
         

Morgane

      Ary-Anne,

Je suis une légende. J'aurai un nez si tu m'en donnes un. Je serai belle si tu le désires. Je serai, selon tes volontés, une fée, une sorcière, une Elfe ou une humaine.

J'ai eu Mordret jeune. Trop jeune pour comprendre toutes les responsabilités que j'avais à prendre en acceptant cet enfant sous mon aile, sous ma protection et élevé haut par mon enseignement. Cet enfant est maintenant devenu homme et cet homme est devenu perfide, faute de ne lui avoir transmis le meilleur de moi-même, le meilleur des connaissances, lesquelles je n'ai acquises, malheureusement, qu'après sa naissance. Il reviendra, je le sais, un jour. En l'aimant, malgré tout, tel qu'il est, il reviendra.

Tes rêves prémonitoires ne se contrôlent pas ou très peu. À toi de t'adapter à ce pouvoir pour t'élever à son niveau. Règle première: Ne plus en avoir peur.

Blessed be,

Morgane, en Avalon