Éthymologie
       

       
         
         

Walther

      Ma chère Morgane,

Je suis le papy de 66 ans qui désire trouver l'origine exacte du prénom de sa petite fille en l'occurence: MORGANE.

Je sais qu'elle est fée et qu'elle apparaît dans la baie de Messine. Mais à part son origine contée par l'écrivain du siècle dernier, je n'ai pas d'autres renseignements.

Il se fait que j'écris les mémoires de la famille depuis 1701. Voici que j'arrive au bout et en 1989, Morgane, ma première petite fille, qui est donc déjà âgée de 14 ans, me donne des tracas pour la situer dans l'ordre des prénoms. Mes autres petits enfants ont des prénoms beaucoup plus connus et même trop connus, sans originalité: Louis, Victor, Jean....

Merci de me donner les renseignements que je te propose.
À bientôt.

Walther, le papy de Morgane

 

       
         

Morgane

      Fàilte, Glè Tuigseach Seanair!

Cher et très noble papy, mes hommages,

L'origine de «Morgane» est celte et signifie «Née de la mer», en gaélique. À ne pas confondre avec «Aphrodite» qui signifie «Née de l'écume». On fête «Morgane» le 8 octobre et voici, cher ami, quelques dérivés du nom de votre petite fille: Mor - Morag - More - Moreen - Morfudd - Morfydd - Morgan - Morgana - Morgance - Morgandy - Morganetta - Morganette - Morganez - Morganica - Morgann - Morganna - Morganne - Morgant - Morgelyn - Morgen - Morgin - Morgyn - Moriath - Morna - Morrghan - Morrigan - Morrigu - Morvana - Morvanez - Morven - Morvena -Morvoren - Morvyn - Morwen - Morwenna - Morwennol - Morwyn.

Peut-être serez-vous intéressé de savoir que la pierre qui nous représente est l'Aigue-Marine et que, portée en bijou, cette pierre sera pour votre petite fille un gage de chance au cours de sa vie.

«Morgane» est une combattante, fière et solide. Bien que volontaire et sachant relever tous les défis qui se présentent à elle, son esprit vif et largement ouvert lui permet de ne pas être aveuglée par ses réussites et de faire preuve d'humilité. Morgane est sage mais elle rêve de voyages et d'aventures. Pour se ressourcer, elle puise son énergie dans les profondeurs aquatiques.

Maintenant, cher papy, je veux bien vous offrir une version éthymologique plus chevalresque de «Morgane» en vous renseignant sur les légendes qui sont nées de l'histoire de mon frère Arthur, des chevaliers de la Table Ronde, d'Excalibur et de la Dame du Lac.

Je suis Morgane, prêtresse d'Avalon, soeur et amante du Haut-Roi Arthur. Je fus éduquée par les prêtresses de l'Île Sacrée où l'on m'initia à la magie et où l'on me mis en contact avec les sources de la connaissance que nous dévoilent les Natures de l'Univers. Ma tante Viviane est la Dame du Lac qui, avec Merlin, garde les secrets qui entourent les incommensurables pouvoirs d'Excalibur, l'indestructible épée d'Arthur ainsi que ceux du Saint-Graal rapporté de Jérusalem en Bretagne par Patrick le Chrétien, qui, depuis, est devenu Saint-Patrick. Depuis l'arrivée de la religion chrétienne en Bretagne, Arthur et les chevaliers ont, parmi leurs mandats, à assurer l'équilibre entre Chrétiens et Païens.

Je défends la survie de mon peuple qui a choisi de ne pas suivre la voie proposée par les adorateurs du Christ qui, nous croyons, n'ont pas compris le message qu'il tentait de véhiculer. En m'élevant contre la volonté des Chrétiens, je me suis attirée leur inconfort à mon égard. Ainsi ont-ils fait de moi une sorcière ou une fée, selon leurs motivations.

Ah! Et peut-être puis-je partager avec vous un secret... Étant enfants, mon frère Arthur aimait bien, pour me courroucer, tenter de me persuader que mon nom tirait son origine de la déesse Morrigan, déesse de la mort, du chaos et de la guerre. Évidemment, cela m'irritait à l'époque, mais aujourd'hui, cette idée me fait sourire...

Blessed be, vieil homme.
Morgane, dite la Fée