Au sujet de notre foi
       

       
         
         

Célila

      Chère Morgane,

Je suis ravie de pouvoir vous écrire ces quelques lignes. Tout comme vous je suis une fidèle de l'Île d'Avalon, et je prie moi aussi pour que tous ces Chrétiens cessent de nous importuner avec nos rites qui différent des leurs et notre culte qui renie leur Dieu. J'aimerais par ailleurs m'entretenir avec vous au sujet de notre foi.

Merci pour tout.
Soyez Bénie

Célila

 

       
         

Morgane

      Célila,

'S math sin! Latha math mo Piuthar!

Je ne sais pas, ma soeur, si tu décryptes bien le gaélique. Je tenais à t'en glisser quelques mots en souvenir de nos origines. Tu réussiras surement à en trouver le sens si tu le désires vraiment. Une sorcière parvient toujours à ses fins...

Je te trouve un peu rigide face à ce Dieu qu'ils vénèrent. Leur Dieu ne représente ni plus ni moins que notre Roi-cerf, je crois. Ce que je déplore, c'est le fait qu'ils aient relégué le rôle de notre Mère Éternelle en l'incarnation de Marie qui, en fait, ne joue qu'un rôle secondaire dans leur fable théologique. Les chrétiens refusent de traiter la femme comme l'égale de l'homme et cela m'exaspère, mais selon moi, il n'est pas nécessaire que notre peuple níen arrive à renier le Dieu unique des Chrétiens. Je crois en notre cohabitation.

Ma tante Morgause est aussi dogmatique que toi et je lui ai souvent dit qu'elle ne me semblait pas assez compréhensive face à ceux qui ont choisi de suivre l'homme Jésus. Je crains qu'un jour, elle ne doive en payer la note. L'Amour est l'arme la plus puissante que nous ayons à notre portée. N'agissons pas tel que les Chrétiens le font. Nous devons leur servir d'exemple.

Je demeure pour toi. Que Gaïa te protège!

Blessed be
Morgane, dite la Fée