Lucie, Maude et Zénaïde
écrivent à

   


Marquise de Montespan

     
   

Rumeur ou réalité ?
(Projet scolaire 4°D)

   

Chère Madame la Marquise de Montespan,

Après avoir lu un extrait de vos mémoires, nous savons que vous avez rêvé de participer à la vie politique. Or Louis XIV ne vous en n’a pas laissé l’occasion. Avez-vous été vexée que le Roi vous juge plus folâtre, plus légère que vous ne l’êtes? Nous savons aussi que vous avez eu huit enfants, dont trois malheureusement décédés. C’est un vrai malheur!

Pendant l’Affaire des poisons, vous avez été accusée d’avoir empoisonné une de vos rivales, mademoiselle de Fontanges. Vous auriez eu aussi l’intention d’empoisonner le Roi, et c’est donc pour cette raison qu’il aurait mis fin à votre relation. Est-ce donc vrai?   

Merci d’avoir pris le temps de lire notre lettre; nous espérons que vous allez nous répondre. Avec toute la considération que l’on vous doit,

Lucie, Maude et Zénaïde


Mesdemoiselles,

C'est la deuxième missive que je reçois aujourd'hui et dans laquelle on m'entretient de mes Mémoires! Sachez que ceux que vous avez lus n'ont pas esté écrits de ma main et pour cause: je n'ay pas entrepris de laisser mes Mémoires à la postérité. Je ne sçais qui est cet individu qui se fait passer pour moy mais n'accordez que peu de crédit à ce qu'il raconte à mon sujet.

Pour restablir la vérité, sachez que je n'ay jamais souhaité avoir quelque influence en politique. Ce n'est pas le cas de Madame de Maintenon qui serait, d'après certains, à l'origine de la révocation de l'Édit de Nantes! Je n'exerçois mon influence que dans le domaine des arts.

Quatre des enfants que j'ay donnés au Roy ont atteint l'âge adulte: le duc du Maine, né en 1670, Mademoiselle de Nantes, née en 1673, Mademoiselle de Blois, née en 1677 et le comte de Toulouse, né en 1678.

La mort de Mademoiselle de Fontanges n'a, en aucune façon, influé sur ma relation avec Sa Majesté. Lorsqu'elle est devenue sa favorite en 1678, le Roy s'estoit déjà détourné de moy, sans doute à cause des recommandations de Madame de Maintenon, qui vouloit que le Roy devienne un espoux exemplaire. Lorsque Sa Majesté s'afficha avec Mademoiselle de Fontanges, Madame de Maintenon alla mesme trouver la jeune fille pour lui demander de s'éloigner du Roy. La duchesse lui aurait alors respondu qu'elle ne pouvoit quitter le Roy comme on quittoit d'ordinaire une chemise!

Mademoiselle de Fontanges est décédée durant l'Affaire des Poisons mais il ne s'agissoit nullement d'empoisonnement dans son cas. En décembre 1679, elle avoit accouché d'un enfant prématurément et ne s'est jamais remise de sa délivrance.
   
Je n'ay joué aucun rôle dans le trépas de la duchesse de Fontanges. Si c'estoit le cas, pensez-vous que le Roy m'aurait permis de demeurer à la cour jusqu'en 1691?

J'espère vous avoir éclairées,

Françoise, Marquise de Montespan