Louis Antoine Texier de la Noaille
écrit à

   


Marquise de Montespan

     
   

Courtoisie

    Chère marquise,

Veuillez, madame, avec plaisir recevoir mes amitiés. Très chère amie, je vous porte une forte et grande admiration. En ces heures tardives qui complaisent mes insomnies, je vous écris cette note car nous sommes tous deux cousins depuis fort longtemps. J'ai eu plaisir à lire ces quelques mots.

Louis Antoine Texier de la Noaille,
Escuyer de la Motte de Thénac et des Roussillères, vicomte de la Turpaudière

Cher vicomte,
 
C'est avec le plus grand plaisir que je reçois vos marques d'amitié. À quel point sommes-nous cousins? Estes-vous un descendant de mon frère, le vicomte de Vivonne ou de ma sœur, madame de Thianges?
 
À bienstot,

Françoise Athénaïs de Rochechouart de Mortemart
Marquise de Montespan

Bien le bonjour madame,

Je viens d'Aymery III de Rochechouart, je suis cousin de votre frère qui doit être apparenté au [...] de la chambre connue de la cour.

Pour ma part, je suis honoré chaque jour que dieu fait d'avoir dans mes veines le sang des Rochechouart. Sachez, marquise, que chaque jour mes prières vous accompagnent, vous et nos ancêtres.

Recevez, madame, dans l'attente de vous lire, mes plus humbles respects accompagnés de ma sincère amitié,

Louis Ludovic Vivien Texier de la Nouaille, vicomte de la Turpaudière

Cher vicomte,
 
En effet, nostre ancestre Aymery de Rochechouart, seigneur de Mortemart, fut chambellan de roi au XVIe siècle. Preuve que nostre famille est depuys long temps rattachée au souverain.
 
À bientost

Chère marquise,

Seriez-vous distraite ces temps-cis? Aymery III, notre ancêtre, fils d'Aymey II de Rochechouart, naquit au Xe siècle; c'est à lui que nous devons notre château de Rochechouart dont il ne reste que le donjon. Il épousa Emessinde de Champagnac. Il fut l'un des premiers grands seigneurs de Rochechouart.

Alors que le premier seigneur de Mortemart qui fonda votre branche était Guillaume de Mortemart, mort en 1272, son père fut Aymery le VIIIe, vicomte de Rochechouart et frère d'Aymery IX, vicomte de Rochechouart. C'est ici que se sépare en deux notre famille, entre votre branche, les Mortemart, et celle des Rochechouart.

Cordialement,
Monsieur de la Nouaille

Cher vicomte,
 
Je vous avoue que j'ay du mal à saisir la raison des propos que vous avois tenus envers moy. Pourriez-vous m'expliquer?
 
Athénaïs de Montespan

Madame,

Je m'en veux si je vous ai offensée avec mon dernier message.

Pouvez-vous me parler un peu de la vie à la cour? Je meurs de curiosité!

Cher monsieur de la Nouaille,
 
J'ay fait quelques séjours durant mon enfance au château familial. L'endroit estoit magnifique mais je n'ay guère d'autres souvenirs de cet endroit! Bien des années se sont depuys escoulées.
 
Bien à vous,
Françoise de Rochechouart de Mortemart
Marquise de Montespan

Chère marquise,

J'espère que vous estoy en bonne santé. Merci de votre correspondance. Puis-je vous demander si vous vous estes déjà rendue en séjour dans votre famille au château de Rochechouart? Car j'ai pensé à vous il y a fort peu de temps durant une visite des lieux.

Bien cordialement,

Monsieur de la Nouaille


Monsieur mon cousin,
 
Ainsy vous vous intéressez à nostre famille. Je vous parleray icy des deux branches dont je descends par mes parents mais ne pourray vous donner tous les détails. Cela relève d'un travail de généalogiste. Je vous livrerai donc ce que j'ay pu apprendre de ma famille. Il faut remonter au début du onzième siècle pour voir apparaître le nom de Rochechouart dont la seigneurie fut donnée à l'un de mes ancestres, le vicomte de Limoges. Au treizième siècle, mon ancestre Guillaume de Rochechouart estoit fait seigneur de Mortemart, d'où le nom de Rochechouart de Mortemart que je porte.
 
Du costé de ma mère, Diane de Grandsaigne, j'ay pu sçavoir que l'on trouvoit trace d'un certain Hugues de Grandsaigne au seizième siècle.
 
Je ne vous apprendray rien en vous disant que de par mon mariage avec le marquis de Montespan, je suis à l'origine de la branche que va créer mon fils, le duc d'Antin, avec son épouse, Julie-Françoise de Crussol d'Uzès.
 
Le nom de Rochechouart de Mortemart est aujourd'hui transmis par les petits-fils de mon frère le duc de Vivonne. Ce dernier n'a eu qu'un fils, Louis, décédé en 1688, qui laisse derrière lui deux fils: Louis, né en 1681, et Jean-Baptiste, né en 1682.
 
Je serai bien heureuse si, à vostre tour, vous pouviez me donner des informations sur nostre famille.
 
Bien à vous,
 
Françoise de Rochechouart de Mortemart,
Marquise de Montespan


Ma bien chère cousine,

Si toutefois vous me permettez cette singulière familiarité. Je suis navré de vous avoir laissée sans nouvelles si longtemps. Par cette note quelque peu magique, je vous adresse mes salutations et je souhaite qu'elle vous trouvera en bonne santé.

Pourriez vous me parler des différentes branches de votre famille?

Bien à vous,

Monsieur de la Nouaille

Monsieur mon cousin,
 
Ainsy vous vous intéressez à nostre famille. Je vous parleray icy des deux branches dont je descends par mes parents mais ne pourray vous donner tous les détails. Cela relève d'un travail de généalogiste. Je vous livrerai donc ce que j'ay pu apprendre de ma famille. Il faut remonter au début du onzième siècle pour voir apparaître le nom de Rochechouart dont la seigneurie fut donnée à l'un de mes ancestres, le vicomte de Limoges. Au treizième siècle, mon ancestre Guillaume de Rochechouart estoit fait seigneur de Mortemart, d'où le nom de Rochechouart de Mortemart que je porte.
 
Du costé de ma mère, Diane de Grandsaigne, j'ay pu sçavoir que l'on trouvoit trace d'un certain Hugues de Grandsaigne au seizième siècle.
 
Je ne vous apprendray rien en vous disant que de par mon mariage avec le marquis de Montespan, je suis à l'origine de la branche que va créer mon fils, le duc d'Antin, avec son épouse, Julie-Françoise de Crussol d'Uzès.
 
Le nom de Rochechouart de Mortemart est aujourd'hui transmis par les petits-fils de mon frère le duc de Vivonne. Ce dernier n'a eu qu'un fils, Louis, décédé en 1688, qui laisse derrière lui deux fils: Louis, né en 1681, et Jean-Baptiste, né en 1682.
 
Je serai bien heureuse si, à vostre tour, vous pouviez me donner des informations sur nostre famille.
 
Bien à vous,
 
Françoise de Rochechouart de Mortemart,
Marquise de Montespan