Quentin et Alix
écrit à

   


Marquise de Montespan

     
   

Courrier de collégien!

   

Le 18 avril 2014 à Ferrière-en-Gâtinais

Chère Marquise de Montespan,

Nous nous appelons Quentin et Alix, nous sommes en 4ème. Nous avons fait un exposé sur vous et le professeur nous a demandé de vous écrire une lettre.

Nous savons que vous avez eu huit enfants, mais seulement quatre on atteint l'âge adulte. Est-ce-que vos enfants ont des problèmes de santé à la naissance?

Nous avons lu des livres dans lesquelles vous étiez présente. Pourquoi dans beaucoup d'entre eux jouez-vous le rôle de la «méchante»?

Récemment, nous avons eu un contrôle surprise qui parlait de la mode à la cour de Louis XIV. L'auteur de ce texte critiquait cette mode: vous, qu'en pensez-vous?

Merci d'avance pour les réponses que vous allez nous donner,
                                                     
Quentin et Alix


Jeunes gens,

Je vous prie de pardonner ce retard, votre missive s'est hélas esgarée. Mais c'est avec plaisir que je respondray à vos questions.

Sachez tout d'abord qu'il n'est pas rare de perdre des enfans en bas asge. Pour ma part, j'ay effectivement perdu quatre enfans: Marie-Christine, née de mon espoux, et trois enfants nés de Sa Majesté. Seul le petit comte de Vexin me donna de l'inquiétude dès sa naissance. Mes autres enfans furent victime de maladies.

Lorsque l'on devient la favorite du Roy, on attire forcément la jalousie des autres. Ainsy, cela ne me surprend guère que certaines personnes aient pu vous peindre un bien méchant portrait de moy. Il est vray que j'ay bataillé pour conserver l'affection de Sa Majesté, mais beaucoup auroient fait de mesme. D'ailleurs, la veuve Scarron, aujourd'hui Madame de Maintenon, n'a-t-elle pas réussi à me faire tomber dans l'estime du Roy et s'attirer ses bontés?

Concernant la mode, celle-ci va et vient et les jeunes filles de la cour ne doivent plus porter aujourd'hui les toilettes dont j'ay pu me parer autrefois. Mais je n'ay pas le plaisir de connaître l'identité de l'auteur dont vous m'entretenez.

Je vous donne le bonjour,

Françoise Athénaïs, marquise de Montespan