Retour en page d'accueil de
          Dialogus

Gaël
écrit à

Jacques Mesrine


Questions


   

Salut Jacques,

J'ai quelques questions à te poser. Combien de femmes as-tu embrassé dans ta vie? Est-ce que tu étais bon élève à l'école? Quel a été ton premier meurtre? Voilà, réponds-moi vite, je suis impatient.

Salut!


Paris, 1er novembre 1979

Gaël,

Je me permettrai de te tutoyer, car tu me sembles bien jeune.

Combien de femmes ai-je embrassées? Tu sauras que, la galanterie étant, on ne peut avouer ce genre de choses par respect pour celles que justement on aurait voulu embrasser et qui ont refusé nos avances! Et honnêtement, je n'ai jamais tenu de carnet de comptes où je mentionnais ce genre de geste affectueux.

Est-ce que j'étais un bon élève à l'école? Il faut bien différencier deux paramètres. Être bon élève et être intelligent. Il y a de bons élèves, mais qui, une fois sortis du système scolaire, ne savent plus penser en dehors de leurs livres et de leurs cahiers. Je n'ai jamais eu de résultats extraordinaires. J'ai été inscrit dans différents établissements, car renvoyé de plusieurs autres. Mais une chose est sûre, c'est que je n'ai pas été le cancre de service. Preuve en est que j'ai travaillé un certain temps à la conception de maquettes d'architecture. Un patron sympa, qui m'avait accepté avec mon passé d'ex-taulard et qui n'a pas hésité à me donner une seconde chance. Un mec vraiment bien. Dommage qu'il ait été obligé de déposer le bilan. Il ne méritait pas ça!

Mon premier meurtre... Au risque de te surprendre, ce fut une hirondelle, vers l'âge de six ou sept ans. Abattue avec une carabine à air comprimé. Cela peut peut-être te paraître idiot, mais je m'en suis voulu pendant de longues années et, à vrai dire, je m'en veux encore. Mon amour pour les animaux est tel que je ne comprends toujours pas ce qui a pu déclencher cette folie meurtrière chez moi ce jour-là!

Cordialement,

Jacques Mesrine

************************Fin de
        page************************